Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Jean-Luc Mélenchon rate de peu le second tour de la présidentielle française

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  avec AFP
euronews_icons_loading
"Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen" a déclaré Jean-Luc Mélenchon après l'annonce des résultats dimanche 10 avril 2022.
"Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen" a déclaré Jean-Luc Mélenchon après l'annonce des résultats dimanche 10 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Michel Spingler (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

[Ci-dessus, la vidéo du reportage de notre envoyé spécial au QG de campagne de Jean-Luc Mélenchon]

Jean-Luc Mélenchon a raté d'une courte tête dimanche la marche du second tour de l'élection présidentielle malgré la mobilisation du "vote utile". Avec, toutefois, un score autour de 21,95%, meilleur qu'en 2017, il confirme le rôle central de son mouvement La France insoumise dans la gauche française.

"Ce soir, @JLMelenchon va finir à près de 22% des voix. C'est un résultat extraordinaire", a tweeté le directeur de campagne, Manuel Bompard. "Malheureusement, cela ne suffira pas pour se qualifier au second tour. Mais quelle fierté de tout ce chemin parcouru !"

A 20h00, quand le score de leur champion s'est affiché, autour de 20% des voix, une clameur de joie a résonné parmi les dizaines de militants et personnalités réunies au Cirque d'hiver. Même si son score ne suffira finalement pas : seul un peu plus d'un point le séparera de la candidate d'extrême droite.

"Je pense qu'il aurait fallu une union à gauche, ça s'est vu ce soir. Même si des sympathisants de gauche ont décidé de s'unir pour lui", regrette une électrice au micro de notre journaliste. "Mais avec 20%, c'est quand même indéniable de dire qu'il est le représentant de la gauche aujourd'hui", tient-elle à préciser.

L'union n'a pas eu lieu à gauche malgré l'urgence climatique

Face à l'urgence climatique et sociale, nombre d'électeurs et d'électrices ont déploré l'absence de candidature commune - entre la France insoumise, les écologistes, les communistes et le Parti socialiste - capable de permettre aux idées progressistes et écologistes de se hisser au second tour.

Déçus par les résultats de dimanche soir, certains militants se sont enlacés, les yeux embués de larmes. Pierre-Dahomey Néhémy, 35 ans, réconfortait une amie en pleurs. "J'espérais qu'il serait au deuxième tour. L'écologie et la justice sociale ne seront pas au second tour des élections. Les gens sont tristes", a-t-il confié à l'AFP.

Des points de convergence existaient pourtant notamment entre Jean-Luc Mélenchon et son concurrent écologiste Yannick Jadot. L'organisation de protection de l'environnement Greenpeace avait déclaré qu'ils disposaient chacun de "la proposition la plus sérieuse sur l'écologie" parmi les 12 candidats et candidates en lice à gauche et à droite.

"Vous ne devez pas donner une voix à Marine Le Pen"

Jean-Luc Mélenchon a pris la parole après les résultats et de meilleure humeur qu'en 2017, devant des militants survoltés. Il a reconduit la même position qu'il y a cinq ans : une consultation auprès de ses 320 000 parrains citoyens en ligne pour savoir s'il fallait voter Emmanuel Macron ou blanc au second tour. "Vous ne devez pas donner une voix à Marine Le Pen", a-t-il répété plusieurs fois.

Le tribun, qui a promis avant l'élection qu'il ne se représenterait pas en 2027, a déclaré: "Une nouvelle page du combat s'ouvre, nous l'aborderons avec la fierté du travail accompli". Il s'est adressé aux jeunes : "C'est pas loin. Faites mieux".