This content is not available in your region

Les missiles ukrainiens et le vaisseau russe Moskva, la barre des 5 millions de réfugiés

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
A g. : débris d'un missile près de Dnipro (Ukraine), le 12/04/2022 // Réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise, le 15/04/2022
A g. : débris d'un missile près de Dnipro (Ukraine), le 12/04/2022 // Réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise, le 15/04/2022   -   Tous droits réservés  AP Photo/Evgeniy Maloletka - AP Photo/Emilio Morenatti

51e jour de guerre en Ukraine. Voici ce qu'il faut en retenir.

  • Les autorités américaines accréditent la thèse selon laquelle le croiseur russe Moskva a été coulé par deux missiles ukrainiens. C'est "un gros coup dur" pour la Russie, dit un responsable du Pentagone.
  • L'Ukraine s'attend à des représailles. Moscou a d'ailleurs promis d'intensifier ses frappes sur Kiev en réponse à des attaques qu'elle qualifie de "terroristes".
  • Enfin, l'ONU a indiqué que 5 millions de personnes avaient fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe. Il s'agit de la plus importante crise des réfugiés en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Suivez les derniers événements ci dessous :

15.04.2022
20:52

Merci d'avoir suivi avec nous ce direct tout au long de la journée. 
Notre couverture de la guerre en Ukraine continue sur notre antenne TV et nos réseaux sociaux. 
Bonne soirée.

15.04.2022
20:39

Le point sur la situation à 20h

- Le Pentagone accrédite le scénario de missiles ukrainiens contre le Moskva

Le scénario selon lequel des missiles ukrainiens ont frappé le navire amiral russe Moskva, comme le revendique Kiev, a été validé par le Pentagone. "Nous estimons qu'ils l'ont touché avec deux (missiles) Neptune", a indiqué vendredi à quelques journalistes un haut responsable du ministère américain de la Défense ayant requis l'anonymat. Cela dément la version de Moscou selon laquelle son navire lance-missiles long de 186 mètres a été "gravement endommagé" dans un incendie.

- Kiev à nouveau menacée

La Russie a assuré que les frappes sur la capitale ukrainienne allaient être intensifiées pour répondre aux attaques en territoire russe, dont elle accuse l'Ukraine. 
"Nous sommes parfaitement conscients qu'on ne nous pardonnera pas" l'attaque du Moskva, a ajouté Natalia Goumeniouk, la porte-parole du commandement militaire du sud de l'Ukraine.

- Kharkiv à nouveau bombardée

Au moins sept personnes ont été tuées et 34 autres blessées dans des bombardements russes sur un quartier d'habitation à Kharkiv, la grande ville du nord-est de l'Ukraine, a annoncé vendredi le gouverneur régional.

- Boutcha et ses civils tués par balle

A Boutcha, une petite ville proche de Kiev devenue le symbole de ces violences, 95% des personnes retrouvées mortes ont été tuées par balle, a dit vendredi le chef de la police de la région de Kiev Andriï Nebitov. 
Selon le maire de Boutcha, Anatoli Fedorouk, plus de 400 cadavres au total y ont été découverts depuis le retrait des troupes russes.

- Zelensky met en garde contre le risque nucléaire russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé vendredi que "le monde entier" devait être "inquiet" du risque que son homologue russe Vladimir Poutine, acculé par ses revers militaires en Ukraine, ait recours à une arme nucléaire tactique, faisant écho à l'avertissement la veille du directeur de la CIA.

- Cinq millions de réfugiés

La barre des 5 millions de personnes ayant fui l'Ukraine depuis le début le 24 février a été dépassée, selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Il s'agit de la plus importante crise des réfugiés en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale.

- Moscou expulse 18 représentants de l'UE

Moscou a annoncé l'expulsion de 18 diplomates de la représentation de l'Union européenne en Russie, en représailles à une mesure similaire prise par Bruxelles à la suite de l'offensive du Kremlin en Ukraine.

15.04.2022
20:26

"Bateau russe va te faire f****e": en Ukraine, un timbre déjà collector

Un timbre représentant un soldat ukrainien faisant un doigt d'honneur au Moskva, un vaisseau amiral russe coulé jeudi en Mer noire, s'est arraché vendredi à travers les bureaux de poste du pays, devenant un objet collector et un symbole de "victoire".

A la poste centrale de Kiev, des centaines d'Ukrainiens de tous âge ont fait la queue pendant plusieurs heures pour se procurer en premier le timbre rectangulaire qui devait être imprimé à un million d'exemplaires.

Au premier jour du conflit, dans un échange radio devenu viral, les garde-frontières ukrainiens de la petite Île aux serpents avaient lancé "va te faire foutre" au navire russe lui demandant de se rendre. 

L'enregistrement de cet échange avait fait le tour du monde et servi de leitmotiv à la résistance ukrainienne, apparaissant même sur des pancartes au cours de manifestations de soutien à l'étranger et désormais sur des timbres.

La poste avait lancé début mars un concours pour illustrer l'épisode.

Après plus de 500 propositions, l'illustration du dessinateur de Lviv Boris Groh, montrant un soldat ukrainien de dos sur du sable jaune faire un doigt d'honneur au vaisseau russe sur fond bleu, a été sélectionnée.

Le timbre était déjà en rupture de stock vendredi après-midi à Kiev, ont constaté des journalistes de l'AFP.

15.04.2022
20:22

Moscou veut intensifier ses frappes sur Kyiv, alors que l'armée russe peine à avancer dans l'est de l'Ukraine.
Le point sur la situation, au 51ème jour de guerre, cartes à l'appui.

15.04.2022
18:36

Le croiseur russe Moskva a bien été coulé par deux missiles ukrainiens, a déclaré un haut responsable du Pentagone, soulignant que c'est "un gros coup dur" pour la Russie.

"Nous estimons qu'ils l'ont touché avec deux Neptune", a indiqué à quelques journalistes ce haut responsable ayant requis l'anonymat, démentant ainsi la version de Moscou qui affirme que son navire amiral sur le théâtre ukrainien a été "gravement endommagé" par un incendie.

Le croiseur russe Moskva - photo d'archives
15.04.2022
18:25

Au moins sept personnes ont été tuées et 34 autres blessées dans des bombardements russes sur une zone résidentielle à Kharkiv, grande ville du nord-est de l'Ukraine.
Annonce faite par le gouverneur régional Oleg Sinegoubov sur Telegram.

"Les occupants ont tiré sur l'un des quartiers résidentiels de la ville de Kharkiv. Malheureusement, 34 personnes ont été blessées, dont trois enfants. Sept personnes ont été tuées, dont un enfant de sept mois", a-t-il déclaré.

Plus tôt vendredi, sept civils avaient été tués et 27 autres blessés dans des tirs russes sur des bus d'évacuation dans la région de Kharkiv, selon le Parquet ukrainien.

Plus de 500 civils ont été tués dans cette région frontalière de la Russie depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, avait annoncé jeudi M. Sinegoubov.

15.04.2022
18:00

L'Union européenne a dénoncé vendredi l'expulsion "injustifiée" de 18 diplomates de sa représentation en Russie et a déploré dans un communiqué une "pure mesure de rétorsion" après une mesure similaire prise par Bruxelles à la suite de l'offensive du Kremlin en Ukraine.

"Les diplomates en question exercent leurs fonctions dans le cadre et le total respect de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques", souligne le communiqué. Dix-neuf membres de la représentation de la Russie auprès de l'UE avaient été déclarées " personae non gratae" à cause "d'activités contraires" à leur statut.

15.04.2022
17:57

Moscou a annoncé l'expulsion de 18 diplomates de la représentation de l'Union européenne en Russie.
Pour la Russie, il s'agit de représailles à une mesure similaire prise par Bruxelles à la suite de l'offensive du Kremlin en Ukraine.

"En guise de représailles aux actions inamicales de l'Union européenne, 18 membres de la Représentation de l'UE en Russie sont déclarés personae non gratae et doivent quitter le territoire russe au plus tôt", indique la diplomatie russe dans un communiqué.

Elle précise avoir convoqué dans la journée le chef de la mission de l'UE en Russie, Markus Ederer, pour dénoncer l'expulsion, début avril, de 19 membres de la représentation russe auprès de l'Union européenne. 

15.04.2022
17:37

A écouter, le témoignage de Guillaume Mongeau-Martin, de MSF.
Membre de l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF), il se trouve à Kharkiv pour apporter de l'aide médicale et sanitaire aux habitants, terrés dans le métro.

15.04.2022
17:20

Lors de sa conférence de presse,  le chef de la police de l'oblast de Kyiv a indiqué que plus de 900 civils avaient été tués dans la région de Kyiv depuis le début de l'offensive russe.

D'après Andrii Nebitov, la majorité de ces victimes sont mortes dans la ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev.