Jérusalem : l'esplanade des Mosquées s'embrase à nouveau

Affrontements entre Palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, 22 avril 2022
Affrontements entre Palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, 22 avril 2022 Tous droits réservés Al Qastal
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des nouveaux heurts entre policiers israéliens et manifestants palestiniens ont fait plus d'une trentaine de blessés vendredi matin sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, lieu au cœur de tensions qui ont débordé ces derniers jours jusque dans la bande de Gaza.

PUBLICITÉ

Des coups de feu ont une nouvelle fois résonné ce vendredi sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Comme les jours précédents, des policiers israéliens ont pénétré dans ce lieu saint à la fois pour les musulmans et les Juifs.

Objectif : disperser des Palestiniens qui avaient lancé des pierres en direction du Mur des lamentations, site de prière le plus sacré du judaïsme. Selon la police israélienne, vers 04h00 du matin, des "émeutiers masqués et arborant des drapeaux du Hamas" palestinien, ont lancé des pierres en direction du Mur des Lamentations, site de prière le plus sacré du judaïsme, situé en contrebas de l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Des affrontements ont éclaté : jets de pierre, feux d'artifice contre balles en caoutchouc. Bilan : plus d'une trentaine de blessés.

La présence sur l'esplanade des Mosquées pendant le ramadan de nombreux juifs -- autorisés à visiter le lieu sous certaines conditions et à des heures précises sans y prier, d'après le statu quo en vigueur -- et le déploiement sur place de forces policières ont été largement perçus par des Palestiniens et plusieurs pays de la région comme un geste de "provocation". 

Depuis une semaine, ces tensions ont fait plus de 200 blessés, des Palestiniens pour la plupart. Une escalade de la violence qui s'ajoute à la vague d'attentats à laquelle Israël a été confrontée il y a un mois.

Résultat : les autorités israéliennes ont décidé de fermer ce weekend les points de passage permettant aux Palestiniens de Cisjordanie de se rendre à Jérusalem.

Car cette situation de très haute tension a déclenché des réactions en chaîne : tirs de roquettes de groupes armés palestiniens depuis la bande de Gaza sur Israël, en représailles, des attaques israéliennes sur l'enclave palestinienne sous blocus israélien et contrôlée par le Hamas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Cisjordanie occupée, une attaque meurtrière près d'une colonie

Israël pose un ultimatum au Hamas pour la libération des otages

Proche-Orient : Israël cible Rafah malgré les appels internationaux