Pas de cessez-le-feu en Ukraine pour Pâques, les résistants de Marioupol attendent leur heure

Emilio Morenatti
Emilio Morenatti Tous droits réservés AP Photo
Par euronews et afp
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Toujours pas de cessez-le-feu en Ukraine pour la Pâques orthodoxe, et ce malgré les efforts en ce sens du président du Conseil européen Charles Michel, qui a appelé le président russe Vladimir Poutine ce cendredi.

PUBLICITÉ

Toujours pas de cessez-le-feu en Ukraine pour la Pâques orthodoxe, et ce malgré les efforts en ce sens du président du Conseil européen Charles Michel, qui a appelé le président russe Vladimir Poutine ce cendredi.

A Marioupol, ville martyre, assiégée et dévastée par les troupes russes, l'armée ukrainienne a perdu le contrôle de la situation. Seule subsiste une poche de résistance dans l'immense usine de metallurgie Azovstal. Des civils y sont aussi retranchés, et la Russie promoet de les épargner et les évacuer si les militaires ukrainiens se rendent.

Sur le front diplomatique des négociations de façade continuent mais les résultats sont toujours inexistants... Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangère, explique que certaines propositions sont restées sans réponse.

Mais c'est sur le terrain qu'il y a urgence et le président ukrainien déplore le fait que la Russie n'ait mis en place aucun cessez-le-feu pour la fête de Pâques. Il ajoute que l'"Ukraine n'est que le commencement" et que d'qutres pays, à commencer par la Moldavie, vont être attaqués par la Russie.

De nouvelles images satellites semblent en tous cas confirmer la présence d'un charnier à Marioupol. Et des informations en provenance de la ville de Kharkiv, dans le nord du pays, indiquent que les obus russes continuent de frapper des infrastructures civiles, faisant des morts et des blessés et laissant des dizaines de personnes sans abri.

Mais c'est dans l'Est que la principale offensive russe se concentre, l'objectif de Moscou reste de compléter sa domination militaire sur les deux régions séparatistes, en conflit avec l'Ukraine depuis huit ans. Alors que les forces russes se rapprochent, les habitants tentent de fuir, des agents de la Croix-Rouge aidant à évacuer les plus vulnérables.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La situation dans le Donbas 's'aggrave', l'Allemagne livre 'en urgence' un système Patriot

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine critique vivement l'appel de l'ONU à l'arrêt des livraisons d'armes