EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Un bateau de migrants coule au large du Liban, où la misère force les gens à fuir

Les recherches au large de Tripoli
Les recherches au large de Tripoli Tous droits réservés Grace Kassab/AP
Tous droits réservés Grace Kassab/AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Six migrants, dont une fillette, ont péri noyés. Un bateau partant du Liban a coulé au large de la ville de Tripoli, il transportait une soixantaine de migrants, dont la plupart ont été sauvés. La dramatique crise économique au Liban fait désormais fuir des milliers de personnes tous les ans.

PUBLICITÉ

Nouveau drame de l'immigration sauvage en Méditerranée. Six migrants, dont une fillette, ont péri noyés. Un bateau partant du Liban a coulé au large de la ville de Tripoli, il transportait une soixantaine de migrants, dont la plupart ont été récupérés par les secours. Dans un communiqué, l'armée a indiqué que le bateau avait coulé juste après son départ de Qalamoun, en raison du trop grand nombre de personnes à bord.

Mais l'un des survivants a affirmé que l'embarcation avait coulé après avoir été prise en chasse par l'armée.

"Le bateau de patrouille a percuté à deux reprises notre embarcation", a-t-il dit à l'AFP au port.

La dramatique crise économique au Liban fait désormais fuir des milliers de personnes tous les ans, qui empreintent les mêmes routes vers l'Europe que les réfugiés syriens.

Par ailleurs, des appels ont circulé sur les réseaux sociaux pour manifester dimanche contre la maison à Tripoli du Premier ministre libanais Najib Mikati.

"C'est arrivé à cause des politiciens qui ont forcé les Libanais sans emploi à quitter le pays", a déclaré l'un des proches de disparus.

Le Liban, petit pays d'environ six millions d'habitants, est aux prises avec une grave crise financière: la monnaie a perdu plus de 90% de sa valeur et la majorité de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté.

Une grande partie de la population, de même que des organisations internationales et des gouvernements étrangers imputent la responsabilité de cette crise à une classe politique libanaise inchangée depuis des décennies et accusée de corruption et d'incompétence.

Des élections législatives sont en principe prévues le 15 mai dans ce pays où le mouvement armé pro-iranien du Hezbollah exerce une grande influence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : plus de 100 migrants secours en mer vendredi

Saleh al-Arouri, numéro 2 du Hamas, tué dans une frappe israélienne près de Beyrouth

Liban: "toutes les options sont ouvertes" face à Israël, dit le chef du Hezbollah