This content is not available in your region

La centrale de Tchernobyl doit rester sous surveillance selon le chef de l'AIEA

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le Directeur général de l'AIEA Rafael Grossi à Tchernobyl
Le Directeur général de l'AIEA Rafael Grossi à Tchernobyl   -   Tous droits réservés  Francisco Seco/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

C’est à l’occasion du triste anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl que le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Rafael Grossi, s’est rendu sur le site de la centrale nucléaire.

Le Directeur général de l’AIEA a notamment évoqué l’occupation de la centrale par l’armée russe, pendant près d’un mois : "Je ne sais pas si nous étions très proches de la catastrophe, mais la situation était absolument anormale et très, très dangereuse. Il y avait un certain nombre d'événements qui compromettaient le fonctionnement normal de toute installation nucléaire. Ceux-ci ont été évités. Mais bien sûr, comme je le disais à l'instant, la situation n'est pas stable. Nous devons donc rester en alerte."

Les troupes russes avaient pénétré dans la zone d'exclusion de Tchernobyl contaminée par les radiations, au mois de février. Avant de se retirer du site lorsque la Russie a décidé de se concentrer sur le combats dans l’est de l’Ukraine.

Il y a 36 ans jour pour jour, le 26 avril 1986, un accident provoquait l’explosion du réacteur de la centrale de Tchernobyl. S’en suivait la libération d'importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère, faisant des milliers de victimes et provoquant une très large contamination de l'environnement.