PUBLICITÉ

Attentat contre une mosquée à Kaboul : au moins dix morts

Un fidèle afghan ensanglanté près de la mosquée où a eu lieu l'explosion, à Kaboul, en Afghanistan, vendredi 29 avril 2022.
Un fidèle afghan ensanglanté près de la mosquée où a eu lieu l'explosion, à Kaboul, en Afghanistan, vendredi 29 avril 2022. Tous droits réservés Ebrahim Noroozi/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Ebrahim Noroozi/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La puissante explosion a visé une mosquée sunnite ce vendredi au cœur de la capitale afghane

PUBLICITÉ

Un nouvel attentat meurtrier a eu lieu au cœur de Kaboul. Au moins 10 personnes ont été tuées dans une explosion vendredi visant une mosquée sunnite de la capitale afghane. La déflagration a eu lieu alors que de nombreux fidèles se trouvaient sur place après la prière du vendredi. 

Plusieurs ambulances étaient présentes près de la mosquée Khalifa Saib, dans le centre de la capitale, pour transporter les victimes ensanglantées vers un hôpital proche.

Cette explosion survient quelques heures après la diffusion d'un message du chef suprême du pays, Hibatullah Akhundzada, avant l'Aïd el-Fitr, la "fête de la rupture du jeûne" marquant la fin du ramadan.

La veille l'Etat islamique avait revendiqué des attentats à la bombe contre deux minibus transportant des chiites à Mazar-i-Sharif, dans le nord, faisant neuf morts.

La fréquence des attentats a beaucoup augmenté en avril, visant en particulier la minorité chiite hazara, considérée comme hérétique par les jihadistes de l'Etat islamique-Khorasan (EI-K), la branche régionale de l'EI.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines

En Afghanistan, plus d'un million de filles n'ont pas accès à l'éducation au début de l'année scolaire

Plus de 165 000 migrants afghans ont quitté le Pakistan pour rentrer dans leur pays en octobre