This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : le moral des soldats russes est au plus bas à Zoporijia, selon l'ISW

Access to the comments Discussion
Par Sasha Vakulina
euronews_icons_loading
Sasha Vakulina
Sasha Vakulina   -   Tous droits réservés  euronews

Des sources russes et du groupe séparatiste en Transnistrie ont affirmé qu'en raison des tensions croissantes , l'Ukraine aurait fermé la frontière avec la Moldavie depuis le 9 mai. Mais selon l'Institut américain pour l'étude de la guerre, cette information n'a pas pu être vérifiée.

Frappes à Odessa

Ce lundi, les forces russes ont lancé une offensive sur Odessa, utilisant des sous-marins, des navires et des avions de guerre. Plusieurs sites ont été bombardés, dont un centre commercial et deux hôtels.

Selon l'institut américain, le moral des troupes russes déployées dans la région de Zaporijia serait au plus bas.

Devant supporter des conditions très difficiles, des soldats russes se plaindraient de l'inefficacité des opérations dans la région. Certains abuseraient de l'alcool, et iraient même jusqu'à saccager leurs propres véhicules pour éviter de se rendre sur la ligne de front.

Toujours des civils bloqués à Marioupol

Dans cette région, les unités russes se regroupent et recevront probablement des renforts des forces précédemment déployées à Marioupol. Selon la mairie, au moins 100 civils sont encore pris au piège à l'intérieur de l'immense aciérie Azovstal.

Les forces russes, appuyées par des blindés et l'artillerie, ont accentué leurs opérations sur le site qui subit les offensives russes depuis des semaines.

Au cours des dernières 24 heures, les forces russes n'ont réalisé aucune avancée confirmée au sud-est et au sud-ouest d'Izioum. Mais elles continuent probablement d'amasser des soldats dans l'Oblast de Belgorod pour empêcher les Ukrainiens de contre-attaquer autour de la ville de Kharkiv et d'atteindre la frontière ukraino-russe.

"La Russie a sous-estimé la résistance ukrainienne"

Dans son dernier rapport, le ministère britannique de la Défense affirme que la Russie a sous-estimé la résistance ukrainienne et a envisagé le "meilleur scénario".

Il est fort probable que le plan d'invasion de la Russie reposait sur l'hypothèse erronée selon laquelle elle rencontrerait une résistance limitée et serait en mesure d'encercler rapidement les villes.