This content is not available in your region

Fusillade à Buffalo aux Etats-Unis: un suprémaciste blanc de 18 ans inculpé

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel
euronews_icons_loading
Une personne attend alors que la police enquête après une fusillade dans un supermarché, samedi 14 mai 2022, à Buffalo, aux États-Unis.
Une personne attend alors que la police enquête après une fusillade dans un supermarché, samedi 14 mai 2022, à Buffalo, aux États-Unis.   -   Tous droits réservés  Joshua Bessex/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Une nouvelle fusillade mortelle a eu lieu aux Etats-Unis. Samedi 14 mai, dix personnes ont été abattues à Buffalo, une ville dans l'ouest de l'Etat de New-York. Âgé de 18 ans, l'assaillant présumé, Payton Gendron a été interpellé immédiatement sur place. La police le qualifie de "suprémaciste blanc" et son geste de "crime raciste" alors qu'une majorité des victimes est afro-américaine.

Dans une déclaration publiée sur le site internet de la Maison Blanche, le président des Etats-Unis Joe Biden a indiqué que "tout acte de terrorisme domestique y compris au nom d'une idéologie suprémaciste blanche répugnante était contraire aux valeurs américaines". 

Un suspect "lourdement armé"

L'attaque s'est déroulée en pleine après-midi dans une zone commerciale de la ville de Buffalo et l'auteur présumé aurait parcouru plus de 300 kilomètres pour s'y rendre.

"L'individu est sorti de son véhicule très lourdement armé, il avait un équipement tactique, il portait un casque militaire, avait une caméra qui diffusait en direct ce qu'il faisait, a déclaré lors d'une conférence de presse, le chef de la police de Buffalo Joseph Gramaglia, _Il est sorti de sa voiture et a ouvert le feu sur quatre personnes dans le parking._L'individu, un homme blanc de 18 ans, est entré dans un magasin et a commencé à attaquer les clients à l'intérieur".

Manifeste de 180 pages sur le "grand remplacement"

Les autorités américaines ont aussi découvert un manifeste de 180 pages signé par l'auteur présumé dans lequel il y met en avant une théorie selon laquelle les blancs risquent d’être remplacés par des personnes de couleurs. Cette "théorie du grand remplacement" a par le passé inspiré d'autres attaques comme celles de deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande en 2019 par un terroriste d'extrême droite.

Samedi, l'individu a été inculpé pour "meurtre au premier degré" et a déjà plaidé non coupable. S'il est toutefois reconnu coupable, il risque une peine maximale de prison à perpétuité sans libération conditionnelle possible selon le procureur du district. D'autres charges pourraient aussi venir s'ajouter.