EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : "Il faudra au moins 50 ans pour déminer les milliers d'engins explosifs"

Déminage à Kharkiv en Ukraine
Déminage à Kharkiv en Ukraine Tous droits réservés EBU
Tous droits réservés EBU
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Kharkiv, des détonations se font entendre régulièrement, sans qu'on puisse savoir si ce sont des explosions provoquées par des démineurs ou des tirs d'artillerie.

PUBLICITÉ

Dans la région de Kharkiv à l’est de l'Ukraine, les troupes russes ont été repoussées. Sur une route abandonnée remplie de carcasses calcinées, une équipe de démineurs ukrainiens explore la zone tout juste libérée des forces russes,

Bien que les bombardements continuent, certains habitants prennent le risque de revenir chez eux, mais la présence d’engins explosifs les inquiète. Des détonations se font entendre régulièrement, sans qu'on puisse savoir si ce sont des explosions provoquées par des démineurs ou des tirs d'artillerie. 

"J'ai décidé de tenter ma chance, en revenant ici. Je suis revenu, il y a deux jours. Nous ne faisons plus vraiment attention au bruit des bombardements. Maintenant, quand on l'entend, on comprend de quoi il s'agit. Je suis même capable de reconnaitre les obusiers de calibre 122 mm; de 152 mm et de 155 mm", raconte Anatoli, un habitant de la région.  

Les démineurs, eux, prennent leur rôle plus au sérieux. _"_De toute façon, maintenant, nous sommes un peu des psychologues, voire des psychiatres. La situation est tellement stressante pour les gens, que certains ont besoin d'être calmés, ou simplement d'être aidés. Parfois il suffit de leur donner un verre d'eau et ils se calment. Beaucoup ont simplement besoin d'avoir une personne à qui parler", explique Anton, un démineur ukrainien. 

Selon les autorités ukrainiennes, près de la moitié du territoire ukrainien est contaminé par des engins explosifs. Selon eux, il faudra au moins 50 ans pour tout nettoyer.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donbass : la Russie grignote lentement du territoire à coup de bombardements intenses

Des bombardements russes sur Kryvyi Rih mercredi font au moins 8 morts

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée