This content is not available in your region

Le Portugal promet une aide financière de 250 millions d'euros à l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Poignée de mains entre le Premier ministre portugais Antonio Costa et le président ukrainien Zelensky
Poignée de mains entre le Premier ministre portugais Antonio Costa et le président ukrainien Zelensky   -   Tous droits réservés  AP/Ukrainian Presidential Press Office

Un nouveau soutien financier pour l'Ukraine.

A Kiev, le Premier ministre portugais António Costa a promis au président Zelensky une enveloppe de 250 millions d'euros.

Il lui a assuré que le Portugal soutenait sa demande d'adhésion à l'UE. Le pays tente d'aider certains membres des 27 , plus dépendants des sources d'énergie russes, à trouver des alternatives : 

"Un blocage total de toutes les sources d'énergie en provenance de Russie est le meilleur moyen de ne pas continuer à financer les efforts de guerre russes" assure António Costa, le Premier ministre portugais.

Pour le président Zelensky, seule la diplomatie mettre fin à la guerre. Une guerre qui ne sera pas menée sur le territoire russe, et de rappeler que la région de Donbass fait partie de l'Ukraine : 

"Vous voyez, nous ne pouvons tout simplement pas payer le prix de dizaines ou de centaines de milliers de vies, alors nous vous demandons de nous aider. Ces systèmes de fusées à lancement multiple, qui se trouvent dans certains pays et ne bougent pas sont la clé de notre survie".

Dans le bassin houiller du Donbass, partiellement contrôlé depuis 2014 par des séparatistes prorusses, la situation montre "des signes d'aggravation", les forces russes menant "un feu intense sur toute la ligne de front", a affirmé samedi le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense Oleksandre Motouzianyk.

Les offensives d'importance sont "confinées à la zone de Severodonetsk", estime l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW). Les troupes russes ont réalisé "des gains marginaux au nord, à l'ouest et au sud de la ville, particulièrement autour de Popasna, afin d'essayer de prendre le contrôle de Severodonetsk", a poursuivi ce centre de recherche américain.

Trois personnes ont été tuées vendredi et cinq blessées samedi dans la région de Donetsk, a annoncé samedi sur Telegram son gouverneur Pavlo Kyrylenko.