This content is not available in your region

Donbass : l'armée russe confirme la conquête de la localité clé de Lyman

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des positions d'artillerie postées dans le nord de Lyman, le 26 mai 2022,
Des positions d'artillerie postées dans le nord de Lyman, le 26 mai 2022,   -   Tous droits réservés  AP/Satellite image © 2022 Maxar Technologies

L'armée russe a confirmé samedi la conquête de la localité clé de Lyman, dans l'est de l'Ukraine, un carrefour qui ouvre la route vers les grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk.

Cette avancée ouvre à Moscou l'accès à des routes et lignes ferroviaires qui enjambent le fleuve Siverskiy Donets, qui entravaient jusqu'à présent la progression russe dans le Donbas.

"À l'issue des actions communes des unités de la milice de la République populaire de Donetsk et des forces armées russes, la ville de Lyman a été entièrement libérée des nationalistes ukrainiens" a annoncé le porte parole du ministère russe de la défense Igor Konashenkov.

Kyiv n'a pas confirmé cette information mais a déclaré que les forces russes intensifiaient leur offensive dans la région.

"Dans la direction de Donetsk, l'ennemi mène des opérations offensives actives. Il continue de bombarder nos unités le long de la ligne de contact, avec des frappes de missiles. Il a augmenté l'intensité des opérations, y compris les opérations tactiques et l'aviation de l'armée. Dans la direction de Lyman, l'ennemi poursuit ses tirs de mortiers et de lance-roquettes multiples dans les zones des localités d'Ozernoye et de Dibrova et a lancé des frappes aériennes" a déclaré Oleksandr Shtupun, porte-parole de l'état-major général des forces armées ukrainiennes.

Parallèlement, tandis qu'elle intensifiait son offensive dans l'est ukrainien, l'armée russe s'est livrée samedi dans l'Arctique à une nouvelle démonstration de force avec un tir réussi de missile hypersonique.

Le missile Zircon a été tiré depuis la frégate Amiral Gorchkov, en mer de Barents, vers une cible dans les eaux de la mer Blanche, dans l'Arctique, a selon le ministère russe de la Défense. Un premier tir officiel de ce missile remonte à octobre 2020.