EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

"Non à la guerre en Ukraine" : l'écrivain russe Dmitry Glukhovsky sous mandat d'arrêt

L'écrivain russe Dmitri Gloukhovski
L'écrivain russe Dmitri Gloukhovski Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Anne Devineaux
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ancien journaliste pour Euronews, l'auteur à succès de science-fiction refuse d'être réduit au silence et réitère son opposition à la guerre en Ukraine

PUBLICITÉ

Pour avoir ouvertement dénoncé la guerre en Ukraine, il est désormais sur la liste noire du Kremlin. L'écrivain et journaliste russe Dmitry Glukhovsky est sous le coup d'un mandat d'arrêt et risque plusieurs années de prison. L'auteur à succès a réagi en affirmant qu'il refusait d'être réduit au silence par les autorités russes.

Dans une déclaration à Euronews, dont il a été un ancien journaliste, l'auteur de 42 ans, réitère ses critiques à l'égard du régime russe et réclame l'arrêt de la guerre.

"Le texte pour lequel je suis recherché est considéré comme jetant le discrédit sur l'armée russe, mais en fait c'est un article sur la censure militaire et la persécution politique des pacifistes en Russie. Toute opinion qui diffère des informations et des positions de la propagande russe est déclarée illégale, et ceux qui osent l'exprimer risquent jusqu'à 15 ans de prison.

Le post Instagram pour lequel je suis accusé de discréditer l'armée se présente comme suit : "Non à la guerre en Ukraine. Admettez que c'est une véritable guerre contre l'ensemble du peuple ukrainien et arrêtez-la !"

Indépendamment de ce dont on m'accuse, je suis prêt à répéter intégralement ces mots : "J'exige l'arrêt immédiat des hostilités en Ukraine et le retrait des troupes russes de ce pays."

Depuis le début de l'offensive en Ukraine, le régime russe a intensifié la répression à l'égard des voix dissidentes. Une nouvelle loi prévoit jusqu'à 15 ans de prison pour diffusion intentionnelle de "fausses nouvelles" sur l'armée russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : deux combattants britanniques et un marocain condamnés à mort

"J'avais peur à chaque seconde", une Ukrainienne se souvient de sa vie sous l'occupation russe

Vladimir Poutine et Kim Jong Un promettent de s'entraider mutuellement