EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le Canada et le Danemark mettent fin à la "guerre du whisky"

Le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod, au centre, et la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly, à droite, à Ottawa, le 14 juin 2022.
Le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod, au centre, et la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly, à droite, à Ottawa, le 14 juin 2022. Tous droits réservés Justin Tang/The Canadian Press via AP
Tous droits réservés Justin Tang/The Canadian Press via AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux pays se sont mis d’accord pour se partager la petite île d'Hans située au large du Groenland, territoire danois autonome.

PUBLICITÉ

C’est l’épilogue d’une guerre faisant sans doute partie des plus amicales de l’histoire. Le Canada et le Danemark se sont mis d’accord pour se partager une petite île située au large du Groenland, territoire danois autonome.

Le différend remontait à 1973, au moment de la mise en place d’une frontière maritime. Depuis, l’île d’Hans, d’une superficie de 1,3 kilomètre carré était revendiquée par les deux pays. Si bien qu’à chaque visite de ce morceau de terre, chaque camp laissait derrière lui un petit souvenir : un drapeau, une bouteille de whisky, ou une bouteille de schnaps.

Le conflit, connu sous le nom de "guerre du whisky", est donc bel bien terminé et il est désormais l’heure de trinquer pour les ministres des Affaires étrangères canadien et danois, Mélanie Joly et Jeppe Kofod. Mais attention, la silhouette de l’île en forme de rein est là pour rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les brasseurs belges confrontés à une pénurie de bouteilles en verre

Le Danemark vote pour revenir dans le giron de la défense commune de l'UE

95% des collections de la Vieille Bourse de Copenhague ont été sauvées in extremis