This content is not available in your region

Journée mondiale des réfugiés : près de 90 millions de déplacés forcés dans le monde

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Des enfants réfugiés afghans dans un camp de réfugiés à Kaboul, Afghanistan, 14 février 2011.
Des enfants réfugiés afghans dans un camp de réfugiés à Kaboul, Afghanistan, 14 février 2011.   -   Tous droits réservés  AP

En cette Journée mondiale des réfugiés, prendre la route avec une seule valise est aujourd'hui la réalité d'un très grand nombre de personnes dans le monde.

La crise des réfugiés provoquée par la guerre en Ukraine a recentré l'attention sur le sort de millions de personnes déplacées à cause des conflits.

Selon le rapport de l’ONU publié jeudi dernier, près de 90 millions de personnes ont été contraintes de fuir leur région ou leur pays à la fin de l'année 2021. À titre de comparaison, en 2011, les Nations Unies recensaient environ 40 millions de déplacés forcés dans le monde.

"Si le monde n'arrive pas à juguler la grave crise alimentaire provoquée par la Russie, le record de 100 millions de personnes déracinées va grossir encore d'"un grand nombre de gens", a prévenu Filippo Grandi, le Haut Commissaire aux réfugiés de l'ONU.

"Ce qui est fait pour répondre à la crise de l'insécurité alimentaire (...) est d'une importance cruciale pour éviter qu'un plus grand nombre de personnes ne se déplacent", a insisté Filippo Grandi, lors d'un point de presse.

La Turquie, le pays qui accueille le plus de réfugiés

En parallèle, le nombre de demandeurs d'asile a dépassé les 4,5 millions en 2021. L'Allemagne est le pays de l'UE qui a reçu le plus grand nombre de nouvelles demandes.

Avec plus 3,8 millions de réfugiés, la Turquie est actuellement le pays qui accueille le plus de personnes. Dans le monde, quatre pays seulement ont accueilli près d'un tiers de tous les réfugiés.

La guerre, les persécutions ou les violations des droits humains restent les principales causes de ces déplacements de population. Les chiffres des réfugiés ukrainiens n'étant pas pris en compte dans ce rapport, la Syrie reste le premier pays pourvoyeur de réfugiés en 2021.

En plus de la Syrie, près de la moitié des réfugiés sont originaires de seulement quelques pays comme l'Afghanistan, le Sud-Soudan et la Birmanie.

Le cas vénézuélien

Le rapport accorde également une attention particulière à la situation au Venezuela, que l'ONU qualifie de "deuxième plus grande crise de réfugiés".

Au niveau mondial, il y avait 6,1 millions de réfugiés, demandeurs d’asile et migrants vénézuéliens en 2021, et ce chiffre continue d'augmenter.

Chaque année, le 20 juin, le monde célèbre la Journée mondiale du réfugié qui, cette année, a pour thème : le droit de demander l’asile.