This content is not available in your region

Kaliningrad : Moscou enrage des restrictions de transit vers son enclave

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Archives : Gabrielius Landsbergis, ministre lituanien des Affaires étrangères
Archives : Gabrielius Landsbergis, ministre lituanien des Affaires étrangères   -   Tous droits réservés  Mindaugas Kulbis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Moscou réfléchit à des mesures de représailles et parle d'une situation plus que sérieuse face aux restrictions de transit vers son enclave de Kaliningrad. Le Kremlin réfléchit à des mesures de représailles en réponse aux restrictions sur le transit de certaines marchandises via la Lituanie vers son enclave de Kaliningrad.

Ces restrictions mises en place par Lituanie, conséquence des sanctions européennes liées à l'offensive de Moscou en Ukraine, touchent une partie du fret ferroviaire qui traverse son territoire.

La Russie dénonce une décision "hostile". Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin a déclaré que "cette décision est en effet sans précédent. Elle viole toutes les règles imaginables. Nous comprenons qu'elle découle de la décision de l'Union européenne d'étendre les sanctions au transit de marchandises. Nous pensons qu'elle est également illégale. La situation est plus que sérieuse, elle nécessite une analyse approfondie, c'est ce que nous allons faire ces prochains jours." Moscou a ainsi demandé à la Lituanie "la levée immédiate des restrictions".

De son côté, Vilinius indique qu'il s'agit de sanctions européennes. Gabrielius Landsbergis, ministre lituanien des Affaires étrangères a ainsi expliqué ce lundi : "En l'occurrence, ce n'est pas la Lituanie qui fait quoi que ce soit : ce sont les sanctions européennes qui sont entrées en vigueur le 17 juin. Et c'est l'industrie qui impose les sanctions".

Plus tard dans la journée, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a, lui, confirmé que la Lituanie applique les sanctions européennes sur le transit de certains types d'exportations entre la Russie et Kaliningrad, mais n'impose aucun blocus à l'enclave russe.

"Le transit par voie terrestre entre la Russie et Kaliningrad n'a pas été stoppé ni interdit. Le transit des passagers et des marchandises se poursuit. Il n'y a pas de blocus", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg

À ce stade, les chemins de fer ont informé leurs clients que depuis le 17 juin, les marchandises sanctionnées, l'acier et les marchandises fabriquées à partir du pétrole ne sont plus autorisées à transiter par la Lituanie."

Selon le gouverneur de Kaliningrad, entre 40 et 50 % des importations de l'enclave pourraient être concernées par les restrictions et les marchandises concernées commenceront la semaine prochaine à être acheminées par la mer.