EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'Illinois, "sanctuaire" du droit à l'avortement dans le Midwest américain

Les défenseurs du droit à l'avortement manifestent devant la Cour suprême des États-Unis
Les défenseurs du droit à l'avortement manifestent devant la Cour suprême des États-Unis Tous droits réservés Rick Bowmer/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Rick Bowmer/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans le Missouri conservateur, elle traverse le fleuve Mississippi. En quelques minutes, elle se retrouve dans l'Illinois : ici l'avortement est toujours légal.

PUBLICITÉ

En revenant sur la décision historique Roe versus Wade qui garantissait le droit à l'avortement dans tout les États-Unis, la Cour suprême ouvre la voie à un pays divisé . Le Missouri, dans le Midwest, a par exemple interdit l'avortement, alors que l'Illinois, son État voisin de l'autre côté du Mississippi, le propose toujours.

Depuis deux ans Lori Lamprich accompagne des femmes dans des cliniques en tant que bénévole pour une association d'aide à l'accès à l'avortement. Elle assure le transport et l'hébergement de femmes, pour la plupart à faibles revenus. 
C'était auparavant un parcours du combattant pour se faire avorter dans le Missouri, c'est désormais illégal. 

Nous allons avoir beaucoup plus de monde, des personnes qui seraient allées au planning familial ici à St Louis, qui vont avoir besoin d'être emmenées dans l'Illinois.
Lori Lamprich
chauffeur bénévole

Plus de 46 000 avortements ont été pratiqués dans l'Illinois en 2020, selon les chiffres officiels.
9 200 sur des femmes venant de l'extérieur de l'État, dont 6 500 du Missouri.
Le planning familial estime que 20 000 à 30 000 personnes supplémentaires pourraient se rendre dans l'Illinois chaque année.

Deux mondes différents

Signe de cette Amérique divisée, Lori croise la route de militants anti avortement à son arrivée dans l'Illinois, devant le centre de soins Hope Clinic for Women, à Granite City. Un prêtre catholique souhaitant rester anonyme est à moitié satisfait de cette interdiction, qui ne va pas assez loin pour lui : 

Ce n'est pas vraiment une grande victoire. L'avortement est toujours disponible, il suffit de de se rendre ici ou là. Mais au moins, cela permet de faire comprendre que tout le monde ne dit pas "c'est bien". Tout le monde n'est pas d'accord avec ça.
anonyme
prêtre catholique

Les États ayant interdit l'avortement pourraient essayer de poursuivre les personnes qui aident les femmes à se faire avorter là où c'est encore autorisé. 

De son côté, la Californie veut devenir un refuge pour les femmes qui souhaitent avorter. L'État démocrate veut même aller plus loin : inscrire le droit à l'avortement dans sa Constitution, renforcer les protections légales pour les médecins, et aider les femmes habitant dans d'autres États à avorter en Californie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Que pensent les députés européens du droit à l'avortement dans l’UE ?

Le Parlement européen défend le droit à l'avortement

2e jour de protestation après l'annulation de l'arrêt sur l'avortement aux Etats-Unis