Edimbourg : le Festival Fringe de retour, les artistes inquiets de la hausse des coûts

Aidan Sadler, icône du cabaret avant son spectacle Tropicana ! au George Square à Édimbourg, 03/08/2022
Aidan Sadler, icône du cabaret avant son spectacle Tropicana ! au George Square à Édimbourg, 03/08/2022 Tous droits réservés Andrew Milligan/AP
Tous droits réservés Andrew Milligan/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après deux années blanche pour cause de Covid, le coup d'envoi d'un des plus grands festival artistiques au monde a été donné dans la capitale écossaise

PUBLICITÉ

A Edimbourg, c'est le retour de l'un des plus grands festivals artistique au monde. Jusqu'à la fin du mois, théâtre, cinéma, danse et concerts s'offrent aux visiteurs dans la capitale écossaise, après deux années plombées par la pandémie.

Pour les artistes amateurs ou débutants, c'est un tremplin incontournable, mais cette année, la hausse des coûts a suscité aussi beaucoup de critiques

"Nous avons dû réunir beaucoup d'argent pour faire venir ici notre troupe qui est assez grande. Donc ça a été assez difficile. Je pense qu'il y a une opportunité pour la ville de s'impliquer un peu plus en soutenant davantage les artistes", estime l'actrice Trinity Silk.

"Le vrai problème c'est le logement. Donc il faut faire le plein de public. Si vous ne vendez pas bien votre spectacle, vous pouvez potentiellement perdre beaucoup d'argent", confirme Will Lambert, également acteur.

Inquiets pour leur survie, 1 700 artistes ont adressé une lettre ouverte aux organisateurs du festival réclamant des solutions pour trouver des logements et des transports abordables.

Pour cette 75ème édition, le festival Fringe d'Edimbourg propose à lui seul plus 3400 spectacles venus de 58 pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les saumons menacés par le réchauffement climatique

L'ex-Première ministre écossaise Nicola Sturgeon clame son "innoncence" après sa garde à vue

Ouverture de la 60ᵉ édition de la Biennale de Venise