This content is not available in your region

Gaz russe : l'Espagne met en place son plan d'économie d'énergie

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AP
euronews_icons_loading
Employé municipal sur un chantier de Madrid (Espagne), le 18/07/2022 - Archives
Employé municipal sur un chantier de Madrid (Espagne), le 18/07/2022 - Archives   -   Tous droits réservés  AP Photo/Manu Fernandez

L'Espagne face aux économie d'énergie. A compter de ce mercredi, plusieurs mesures du plan de sobriété décidé par le gouvernement entrent en vigueur. C'est le cas de l'extinction de l'éclairage des vitrines à 22 heures et surtout de la limitation de l'usage de la climatisation.

Les bureaux, commerces, bars et restaurants ne sont ainsi plus autorisés à faire descendre le thermomètre sous les 27 degrés. En hiver, le chauffage devra être maintenu à 19 degrés maximum.

Climatisation limitée à 27 degrés

L'Espagne n'est pas parmi les pays les plus dépendants au gaz russe. Néanmoins le Premier ministre socialiste met en avant l'impératif écologique et la solidarité nécessaire au niveau européen.

"Indépendamment du fait que l'Espagne est mieux préparée en raison de sa situation géographique par rapport à d'autres pays qui sont beaucoup plus dépendants du gaz russe, comme l'Allemagne, l'Italie et d'autres pays d'Europe centrale et orientale, l'Espagne a également un engagement de solidarité avec le reste des pays européens", a déclaré Pedro Sánchez.

Diminuer le gaspillage énergétique

Les magasins devront aussi garder leur portes fermées pour diminuer le gaspillage énergétique. Des amendes allant jusqu'à 60 000 euros sont prévus pour les récalcitrants.

Certains professionnels se disent inquiets, comme ce vendeur de glaces à Madrid : "ça va être intenable. Actuellement nous sommes à 18 degrés à l'intérieur. Si on monte à 27, on va transpirer toute la journée. Plus besoin d'aller dans une salle de sport, car les frigos dégagent beaucoup de chaleur".

Plusieurs lieux sont toutefois exemptés par ce plan d'économie, tels les centres de santé, les écoles, les salons de coiffure ou encore les transports publics.