This content is not available in your region

Football : Vahid Halilhodzic démis de son poste de sélectionneur du Maroc

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Le technicien franco-bosnien Vahid Halilhodzic démis de son poste de sélectionneur du Maroc / photo du 30/01/2022 à Yaoundé (Cameroun)
Le technicien franco-bosnien Vahid Halilhodzic démis de son poste de sélectionneur du Maroc / photo du 30/01/2022 à Yaoundé (Cameroun)   -   Tous droits réservés  CHARLY TRIBALLEAU/AFP or licensors

La Fédération marocaine de football a annoncé s'être séparée "à l'amiable" de son sélectionneur franco-bosnien Vahid Halilhodzic.
Cette décision survient à trois mois de la Coupe du monde au Qatar, à laquelle les "Lions de l'Atlas" participeront.

Les malheurs de "Coach Vahid", nouvel épisode. Remercié jeudi par le Maroc, qu'il a pourtant qualifié pour la Coupe du monde au Qatar, Vahid Halilhodzic subit ce genre de camouflet pour la troisième fois de sa carrière, après la Côte d'Ivoire et le Japon.

Dans un communiqué, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a évoqué une séparation "à l'amiable" en raison de "divergences de points de vue (...) au sujet de la préparation idoine des Lions de l'Atlas" pour la Coupe du monde au Qatar dans trois mois.

Le Maroc, versé dans le groupe F, sera aux prises avec la Croatie, la Belgique et le Canada.

L'intransigeance du sélectionneur sur les cas Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui lui a été fatale. Fidèle à ses principes, le coach franco-bosnien, qui ne veut que des joueurs "qui donnent 100% pour l'équipe nationale", ne voulait pas reprendre le milieu offensif de Chelsea ni l'arrière de l'Ajax Amsterdam, qui avaient par le passé décliné la sélection.

L'insistance du président de la Fédération, Fouzi Lekjaa, répétant que "les portes de l'équipe nationale sont ouvertes à tous les joueurs marocains, quels que soient les différends", annonçait le sort de Vahid.

Il a pourtant réussi du bon travail à la tête des "Lions de l'Atlas". Depuis son arrivée, en août 2019, Halilhodzic a rajeuni les cadres, avec les frères Ryan (24 ans) et Samy (25 ans) Mmaee, Sofyan Amrabat (25 ans), Selim Amallah (25 ans) ou Azzedine Ounahi (22 ans) et qualifié son équipe pour le Qatar. Mais à la Coupe d'Afrique des nations, en début d'année, l'élimination en quarts de finale contre l'Égypte (2-1 a.p.) est mal passée.

Une nouvelle fois, l'ancien entraîneur de Lille et du Paris Saint-Germain doit s'en aller au milieu du gué, tout près d'une Coupe du monde. Une frustration qu'il a déjà vécue tant à la tête de la Côte d'Ivoire que du Japon.

Le précédent ivoirien...

Pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, il qualifie la Côte d'Ivoire de Didier Drogba mais est remercié quelques mois avant la compétition, payant l'élimination en quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations contre l'Algérie (3-2 a.p.).

... et japonais

Huit ans après ce limogeage, il qualifie l'équipe du Japon mais se voit de nouveau écarté, un peu plus de deux mois avant le Mondial en Russie.

Son management dur, son ton cassant avaient trop heurté certains "Blue Samouraïs" et fini par lasser.

Et voilà que le Maroc lui fait le même coup...

La Coupe du monde 2014 avec l'Algérie

Halilhodzic est victime de sa réputation et de son intransigeance, lui qui regrette de n'être pas assez reconnu pour un fin tacticien et un acharné de travail, capable de regarder des heures de matches de ses adversaires pour préparer ses plans.

Au final, à 69 ans, il n'a dirigé qu'une Coupe du monde à la tête d'une sélection: c'était en 2014 avec l'Algérie, une belle aventure terminée en 8e de finale sur un match formidable contre l'Allemagne (2-1 a.p.), future championne du monde. Vahid avait terminé en larmes, cette fois-là, il avait fait l'unanimité.