This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : Kyiv cible une base du groupe Wagner

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Soldats ukrainiens en entraînement
Soldats ukrainiens en entraînement   -   Tous droits réservés  Frank Augstein/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Au 173ème jour de l’invasion russe en Ukraine, le bilan des victimes civiles s’alourdit encore : selon Kyiv, 3 personnes auraient été tuées, et 20 autres blessées par des frappes russes ces dernières 24 heures.

A l’Est, Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays, est à nouveau prise pour cible. L’armée russe tentent également de nouveaux assauts sur Donetsk, pour encercler la ville par le Nord et le Sud.

Trois morts et deux autres blessés sont également à déplorer après l’explosion d’une mine sur la plage de Zatoka, près du port d’Odessa. Les victimes étaient en train de se baigner… leurs corps ont été retrouvés plusieurs heures après le drame.

Alors que la guerre entre bientôt dans son septième mois, les troupes ukrainiennes et russes font du sur-place. Moscou affirme avoir pris contrôle d'Udy, dans la région de Kharkiv après plusieurs jours de bombardements. Kyiv affirme de son côté avoir frappé avec des missiles une base de mercenaires du groupe russe Wagner à Louhansk.

La Russie prépare également l’annexion des territoires occupés. Devant des journalistes triés sur le volet, les autorités nommées par le Kremlin distribuent aux habitants des passeports russes, ainsi que des fiches de paie et des chèques de pension en roubles. Une mise en scène savamment orchestrée pour une impression de retour à la "normalité".

Au Sud, les Ukrainiens accentuent leur offensive sur Kherson. Kyiv veut isoler les forces russes en détruisant les ponts qui permettent le ravitaillement entre le Sud de la ville et la Crimée. et affirme pouvoir compter sur la résistance ukrainienne de ce territoire annexé depuis 2014.

Un soutien épaulé par l’entraînement de milliers de soldats ukrainiens par le Royaume-Uni, qui vont rejoindre le front ces prochaines semaines.