PUBLICITÉ

Moscou : la fille d’Alexandre Douguine, idéologue proche de Poutine, tuée dans une explosion

Alexander Dugin
Alexander Dugin Tous droits réservés Francesca Ebel/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Francesca Ebel/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Kyiv nie toute implication.

PUBLICITÉ

La journaliste et politologue Daria Douguine a été tuée ce samedi 21 août dans l'explosion de son véhicule près de Moscou.

Elle était la fille d'Alexandre Douguine, considéré comme le "cerveau de Poutine". La jeune femme de 29 ans avait les mêmes opinions que son père : elle soutenait l'invasion de l'Ukraine, et la confrontation avec l'Occident.

Mais la bombe ne lui était pas destinée. Son père devait se trouver avec elle dans la voiture, mais il a changé d'avis au dernier moment. Selon leurs proches, c'est donc lui qui était visé par cette attaque.

Pour l'heure, aucune piste n'a été avancée quant aux possibles auteurs de cet attentat. Un conseiller de la présidence de l'Ukraine a démenti toute implication de Kyiv.

"Politique de terrorisme d'état"

"Si la piste ukrainienne se confirme (...) et elle doit être vérifiée par les autorités compétentes, il s'agira de la politique du terrorisme d'Etat mise en place par le régime de Kiev", a réagi sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova

Architecte de l'invasion russe

Alexandre Douguine est décrit comme étant l'architecte de l'invasion russe. L'auteur d'extrême-droite a longtemps préconisé l'unification des territoires russophones, dont l'Ukraine, dans un "vaste nouvel empire". Il est visé depuis 2014 par les sanctions de l'Union européenne prises dans la foulée de l'annexion de la Crimée par la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mort de Daria Douguina : un "crime ignoble" selon le président russe

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Les pays baltes inquiets après l'annonce de la Russie de "réviser" ses frontières