EventsÉvùnementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Variole du singe : le cap des 50 000 vaccinations franchi en France

Flacons de vaccin contre la variole du singe - juillet 2022
Flacons de vaccin contre la variole du singe - juillet 2022 Tous droits rĂ©servĂ©s Rick Bowmer/AP
Tous droits rĂ©servĂ©s Rick Bowmer/AP
Par Euronews & AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

💉 Si c'est le signe que la campagne de vaccination progresse, la France reste bien en deçà des 37.000 injections hebdomadaires demandĂ©es par les associations.

PUBLICITÉ

C'est une bonne nouvelle pour les autorités de santé. "Le cap des 50 000 vaccinations" contre la variole du singe a été franchi ce lundi, en France.

C'est le ministre de la SantĂ© français, François Braun, qui l'a annoncĂ© lors d'un dĂ©placement dans un centre de vaccination Ă  Montpellier (HĂ©rault). La France devient ainsi "l'un des pays au monde oĂč l'on vaccine le plus avec les États-Unis" a t-il prĂ©cisĂ©. Il a insistĂ© sur la gratuitĂ© du dispositif.

"Notre pays est aussi l'un des premiers à avoir mis en place la vaccination préventive. Et nous sommes aussi les seuls à assurer cette vaccination de façon gratuite mais également des tests de dépistages gratuits. D'ailleurs, l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) vient de saluer la réactivité et la position de la France". 

L'Hexagone compte au total 188 centres de vaccination contre la variole du singe et prÚs de 3000 cas de contamination ont déjà été détectés.

Augmenter la cadence

Toutefois, le pays reste encore loin des 37 000 injections hebdomadaires demandées par les associations. L'objectif : permettre de vacciner, avant la fin de l'été, l'ensemble du public jugé à risque. 

Depuis le 11 juillet, la vaccination contre la variole du singe est proposée sur l'ensemble du territoire aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, aux personnes trans déclarant des partenaires sexuels multiples, aux travailleurs du sexe et aux professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

Cette population cible a été estimée en juillet, pour les seuls hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes multipartenaires au cours des six derniers mois, à "environ 250 000 personnes", par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Partager cet articleDiscussion

À dĂ©couvrir Ă©galement

Variole du singe : l'épidémie continue de progresser

VidĂ©o | Pourquoi ne faut-il pas ĂȘtre indiffĂ©rent face Ă  l'Ă©pidĂ©mie de variole du singe ?

Variole du singe : l'OMS déclenche son plus haut niveau d'alerte