PUBLICITÉ

"Je suis humaine" : Sanna Marin se défend de nouveau après ses fêtes controversées

La Première ministre de la Finlande Sanna Marin, lors de son allocution, 24/08/2022
La Première ministre de la Finlande Sanna Marin, lors de son allocution, 24/08/2022 Tous droits réservés Heikki Saukkomaa/Lehtikuva
Tous droits réservés Heikki Saukkomaa/Lehtikuva
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Première ministre de Finlande âgée de 36 ans s'est de nouveau expliqué après la publication la semaine dernière de vidéos la montrant en train de faire la fête

PUBLICITÉ

Au bord des larmes, la Première ministre finlandaise est revenue ce mercredi sur la polémique suscitée par des vidéos et des photos la montrant en train de faire la fête avec des amis. "Je suis un être humain, j'aspire aussi à la joie et au plaisir au milieu de ces nuages sombres" a déclaré Sanna Marin, soulignant qu'elle n'avait "pas manqué un seul jour de travail". Elle s'est exprimé lors d’un événement organisé par son parti social-démocrate (SDP) à Lahti, dans le sud de la Finlande.

La veille elle s'était excusée pour une photographie controversée prise dans sa résidence, montrant deux femmes s'embrassant et enlevant le haut de leurs vêtements. "Je pense que la photo est inappropriée, je m'en excuse. Cette photo n'aurait pas dû être prise", a déclaré Mme Marin à Helsinki.

Mme Marin, plus jeune chef de gouvernement du monde lorsqu'elle a accédé à ce poste en 2019, a déjà subi le feu des critiques pour des soirées à sa résidence officielle.

En décembre 2021, Marin avait été critiquée pour avoir dansé jusqu'à l'aube alors qu'elle était cas contact pour le Covid-19.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Finlande aux urnes, Sanna Marin pourrait être détrônée par la droite et l'extrême droite

Les pays baltes inquiets après l'annonce de la Russie de "réviser" ses frontières

La Finlande maintient la fermeture de sa frontière avec la Russie jusqu'à nouvel ordre