This content is not available in your region

Une pneumonie d'origine inconnue préoccupe l'Argentine

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AFP
euronews_icons_loading
Clinique privée de Tucuman en Argentine - 01.09.2022
Clinique privée de Tucuman en Argentine - 01.09.2022   -   Tous droits réservés  DIEGO ARAOZ / TELAM / AFP

En Argentine, une troisième personne est décédée cette semaine des suites d'une "pneumonie d'origine inconnue". Les cas détectés sont pour l'instant extrêmement localisés.

Au total 9 personnes ont été atteintes par cette pathologie respiratoire, dont huit membres du personnel soignant de la clinique privée de San Miguel de Tucuman, dit Tucuman au nord-ouest du pays.

Deux membres du personnel soignant sont décédés lundi puis mercredi. Le ministre provincial de la Santé Luis Medina Ruiz a annoncé ce jeudi le décès d'une troisième personne, une femme de 70 ans qui était patiente dans cette même clinique privée, ou elle avait subi des interventions chirurgicales.

Cette patiente "avait été opérée pour un problème de vésicule biliaire puis réopérée deux fois. Dès lors, il y a eu un tableau d'infection pulmonaire qui coïncide avec l'apparition (des symptômes) chez les autres", a-t-il précisé. Cette patiente pourrait "en principe être la +patiente zéro+, mais c'est à l'examen".

Sur les six patients atteints, quatre sont hospitalisés avec des symptômes plus ou moins graves, deux autres sont suivis à l'isolement à domicile. Les trois nouveaux cas révélés jeudi sont ceux d'une aide-soignante et d'une infirmière quadragénaires, et d'un infirmier de 30 ans avec des comorbidités.

Recherches en cours

A la suite du déclenchement du foyer, une "recherche intense de tout le personnel de santé" de la clinique a été lancée aux fins de suivi, a précisé M. Ruiz Medina.

Des examens sont aussi en cours déterminer l'origine de la maladie. Covid et grippe ont déjà été écartés.

L'infectiologue Mario Raya, directeur-adjoint du Centre de santé Zenon Santillan, principal hôpital public de Tucuman, a par ailleurs assuré jeudi que "pour le moment, nous n'avons aucun cas en dehors de cet établissement".

"C'est une épidémie, à un certain endroit, avec une cause précise et un certain nombre de personnes. Pour l'instant, tout ce qui concerne cette pathologie est sous enquête", a-t-il déclaré au quotidien local La Gaceta de Tucuman.