This content is not available in your region

L'entraîneur du PSG plaide la "mauvaise blague" après la polémique sur les jets privés

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Christophe Galtier l'entraîneur du PSG lors d'une conférence de presse - 05.09.2022
Christophe Galtier l'entraîneur du PSG lors d'une conférence de presse - 05.09.2022   -   Tous droits réservés  FRANCK FIFE / AFP

Il regrette mais ne s'excuse pas. Au lendemain de la polémique sur les jets privés, l'entraîneur du Paris Saint-Germain se défend en parlant d'une "mauvaise blague".

Beaucoup ne digèrent pas la réponse de Christophe Galtier et la désinvolture de l'attaquant star du club parisien, Kylian Mbappé, après la question d'un journaliste sur les déplacements de ses joueurs en avion plutôt qu'en train. "Pour être honnête avec vous, ce matin nous avons parlé avec la société qui organise nos déplacements et nous sommes en train de voir s'il est possible de se déplacer en char à voile" avait ironisé le coach sportif. 

Ces mots ont aussitôt provoqué une avalanche de critiques, parfois politiques, à commencer par celle de la maire de Paris, Anne Hidalgo.  

Tweet de la maire de Paris, Anne Hidalgo

"J'invite vraiment le PSG à se saisir très sérieusement de ce sujet, parce que les Français ne comprendraient pas que certains s'estiment au-dessus du réchauffement climatique", a aussi fustigé la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher.

Carton rouge climatique

Les militants écologistes eux aussi ont vivement réagi après la séquence. Plusieurs militants de l'ONG de protection de l'environnement Greenpeace ont mené une action coup de poing ce mardi devant le Parc des Princes, peu avant la rencontre entre le PSG et la Juventus.

"Nous sommes ici pour interpeller le PSG et Christophe Galtier qui s'est moqué des questions climatiques lors de sa conférence de presse. Donc symboliquement nous l'avons pris au mot puisque nous avons amené un char à voile devant le parc des Princes aujourd'hui avant le match contre le Juventus. Pour essayer de faire prendre conscience aux responsables du PSG, qu'on ne peut plus se moquer comme ça impunément de la crise climatique." a répondu Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace. 

Avant le mea culpa de son entraîneur, le PSG avait indiquait qu'il étudiait "toutes les possibilités de déplacements sur les matches extérieurs du club, environ 25 par saison". Des discussions ont d'ailleurs lieu avec la SNCF.