This content is not available in your region

Afghanistan : rencontre avec Ahmad Massoud, fils de l'illustre commandant

Access to the comments Discussion
Par Anelise Borges
euronews_icons_loading
Ahmad Massoud, chef du Front national de résistance d'Afghanistan
Ahmad Massoud, chef du Front national de résistance d'Afghanistan   -   Tous droits réservés  Christophe Archambault/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Pour beaucoup, Ahmad Massoud est devenu un symbole de la lutte pour la liberté et la souveraineté de l'Afghanistan. Il est le fils de l'illustre commandant Massoud, chef de la guérilla qui s'est battu contre l'occupation soviétique dans les années 1980 et a tenu tête aux talibans lorsqu'ils ont pris le pouvoir. Euronews l'a rencontré.

"Peu après la chute de Kaboul, vous avez écrit - je cite - "Je suis prêt à suivre les traces de mon père. les combattants moudjahidines sont prêts à affronter à nouveau les talibans. Nous avons des stocks de munitions et d'armes que nous avons collectés depuis l'époque de mon père..." qu'est-il advenu de cette promesse, de ce combat ? où en est la résistance aujourd'hui ?", interroge notre journaliste Anelise Borges.

Réponse d'Ahmad Massoud, chef du Front national de résistance d'Afghanistan :

"_Je suis resté à Kaboul et beaucoup de gens sont restés à Kaboul avec un espoir : nous espérions une transition pacifique._Cependant, malheureusement, l'effondrement du gouvernement, les mauvais calculs et l'intention des talibans de ne pas résoudre le problème de l'Afghanistan par la paix et le dialogue et de perdre du temps et d'utiliser les armes ont abouti à cette catastrophe. "

Ahmad Massoud dirige une résistance militaire dans le nord de l'Afghanistan, mais il reste isolé. "Aucun esprit sain ne dirait que nous n'avons besoin de rien, bien sûr que nous avons besoin de soutien, bien sûr que nous avons besoin d'aide", dit-il.

S'il est difficile de négocier une voie d'avenir pour son pays, Ahmad Massoud doit aussi faire face à l'héritage d'un père qui reste une légende.

"C'était un homme très fort. Et il avait cette sorte de charisme en lui, lorsque vous étiez en sa présence, vous vous sentiez calme. Je me souviens que des temps très durs sont arrivés et que le Panchir était complètement encerclé par les Talibans, ils sont venus et ont voulu nous capturer et c'était une période très très difficile. Mais les habitants du Panchir étaient heureux et souriants et j'ai demandé pourquoi ? Et ils avaient cette expression, qui veut dire 'il est là'. Comme "oh, il est là, il va tout régler". S'il a réussi à vaincre les Russes, il pourra bientôt résister à toute cette pression. Il était comme ça. Il était une lueur d'espoir. "