This content is not available in your region

Entre émotion et fierté, les Britanniques ont dit adieu à leur reine

Access to the comments Discussion
Par Anelise Borges  & Euronews
euronews_icons_loading
Funérailles nationales de la Reine Elizabeth II, le 19 septembre 2022, Royaume-Uni
Funérailles nationales de la Reine Elizabeth II, le 19 septembre 2022, Royaume-Uni   -   Tous droits réservés  Carl de Souza/PA

Notre journaliste Anelise Borges était à Londres pour vivre les funérailles nationales de la reine Elizabeth II ce lundi. Entre chagrin, émotion et fierté, les Britanniques ont accompagné la reine avant son inhumation à Windsor.

"C'était un hommage approprié à un règne extraordinaire et à une dame merveilleuse", s'est satisfait un homme rencontré dans la foule. Ils étaient comme lui des dizaines de milliers à s'être amassés aux abords de la route qui a mené le cercueil de la reine jusqu'au château de Windsor.

"Nous l'aimions tous terriblement. Elle va nous manquer, mais elle ne sera jamais oubliée. Et c'est un bel adieu n'est-ce pas ? Adorable", lance un autre admirateur. 
"J'étais en larmes. Je suis heureux maintenant, ce moment est passée. On ne reverra plus rien de tel", confie un homme d'une soixantaine d'années.

Au passage du corbillard contenant le cercueil majestueux de la souveraine, beaucoup ont ressenti le poids de l'histoire, qui s'écrivait sous leurs yeux.

Une grand-mère, une dirigeante, un symbole

"Je voulais voir le cercueil de la reine alors j'ai tenu mon téléphone, mais je n'ai fait que regarder le cercueil et j'ai tout de suite craqué. J'ai l'impression d'avoir perdu ma propre grand-mère", explique un homme, la cinquantaine, encore ému.

Une jeune femme dit qu'elle se souviendra toujours de ce moment d'histoire, "vécu de son vivant".

Tant de significations sont attribuées à la reine et à sa renommée internationale. Tantôt grand-mère de la nation, dirigeante charismatique ou symbole du Royaume-Uni. Des admirateurs du monde entier ont fait le déplacement.

"Cette forme d'apparat, c'est quelque chose que nous ne connaissons pas aux Etats-Unis", lance une touriste américaine qui pense que ce cérémonial aide à réconforter.