This content is not available in your region

Les Britanniques en masse aux funérailles d'Elizabeth II

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des personnes venues assister aux funérailles de la Reine Elizabeth II
Des personnes venues assister aux funérailles de la Reine Elizabeth II   -   Tous droits réservés  Chris J Ratcliffe/AP

Pour vivre "un morceau d'histoire" ou pouvoir dire "j'étais là": Britanniques ou touristes venus de loin se sont massés à Londres ou à Windsor pour les funérailles d'Elizabeth II, arrivés parfois à l'aube pour s'assurer les meilleures places.

"C'est un grand jour de notre histoire, cela fait partie de notre vie", explique à l'AFP Susan Davies, 53 ans, arrivée dès 06H30 à Hyde Park Corner depuis l'Essex, à l'est de Londres, avec son mari et leurs deux adolescents.

Équipée d'une chaise et "beaucoup de nourriture", elle espère apercevoir le cercueil de la reine qui doit à cet endroit, après la cérémonie religieuse, être transféré dans un corbillard en direction du château de Windsor.

"Je veux faire partie de l'histoire", abonde Jack, son fils de 14 ans, qui prévoit déjà de raconter l'événement aux futures générations. "Je parlerai de ce moment à mes enfants. Je leur dirai: +j'y étais+!"

Pendant la cérémonie religieuse à l'abbaye de Westminster, certains sont assis dans l'herbe de Hyde Park, sur des couvertures posées à même le sol ou des chaises de camping, regardant la cérémonie sur écran géant.

"Je pourrais m'asseoir à la maison et regarder la télé mais je n'aurais pas l'ambiance", lance Alex Hutchinson, 64 ans, qui vit pourtant à cinq minutes de là.

"Un verre" pour la reine

Des écrans sont aussi installés à Windsor et la cérémonie est retransmise à travers le pays. Dans la cathédrale de St Albans, au nord de Londres, le public chante à l'unisson de l'abbaye londonienne.

A Hyde Park, le public se lève et se rassoit en suivant Westminster. Beaucoup récitent le Notre-Père. Des applaudissement retentissent à la fin du service.

"La cérémonie était parfaite (...) très spectaculaire comme il se doit pour une grande reine", commente John MacKinnon, courtier en assurances londonien âgé de 49 ans. "Je vais maintenant rejoindre mes amis, boire un verre et lui adresser mes meilleurs voeux."

Non loin de là, Calob Thompson, 20 ans, étudiant en cinéma qui vit à Bedford au nord de Londres, suit les funérailles en direct sur son téléphone. Mais il voulait voir passer "le cercueil et la famille royale", alors il s'est positionné dès 06H00 sur le chemin que doit emprunter la procession après le service religieux.

"Nous voulions être au premier rang. Nous pensions être au milieu de la foule mais nous sommes ici, au meilleur endroit, avec la meilleure vue. Fantastique!" s'exclame-t-il.

Certains ont carrément passé la nuit sur place: de nombreux duvets jonchaient au petit matin le sol de Whitehall, artère du centre de Londres qui accueille d'ordinaire ministres et hauts fonctionnaires.

Bethany Beardmore, comptable de 26 ans, est arrivé dès dimanche soir. "Il faisait froid, nous n'avons pas dormi", raconte-t-il, disant tenir grâce à beaucoup de sucre et de caféine. "Il y avait une telle ambiance (...) tout le monde bavardait".

"Une touche de couleur"

A Windsor aussi, où le cercueil de la reine Elizabeth était attendu dans l'après-midi, les spectateurs s'étaient rassemblés autour du "Long Walk", allée rectiligne qui mène au château et où passera la procession.

Dawn Bell, 56 ans, est venue du Kent (Sud-Est). La reine "a été absolument fantastique tout au long de son règne. Le moins qu'on puisse faire, c'est de se lever tôt et de venir dire au revoir", affirme-t-elle.

Habillée tout de noir, elle est venue avec Daisy, sa fille de 26 ans, qui a choisi elle de porter pull et jogging roses, parce que "la reine aimait une bonne touche de couleur".

Henry et Lauren Bainbridge, 29 ans tous les deux, sont venus de la ville voisine de Maidenhead "pour présenter nos respects à notre reine, qui a dirigé le pays pendant plus de 70 ans". Ils n'ont pas oublié le parapluie car "avec la météo britannique, vous ne savez jamais ce qui va se passer."