PUBLICITÉ

Mobilisation en Russie : des familles déchirées

La frontière finlandaise, l'une des destinations de ceux qui veulent échapper à la mobilisation.
La frontière finlandaise, l'une des destinations de ceux qui veulent échapper à la mobilisation. Tous droits réservés Lauri Heino/Lehtikuva via AP
Tous droits réservés Lauri Heino/Lehtikuva via AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Officiellement 300 000 personnes, mais peut-être bien davantage selon des sources indépendantes, vont être mobilisées sur le terrain ukrainien. Une décision injuste pour nombre de Russes.

PUBLICITÉ

Des scènes comme celles-ci se répètent à travers toute la Russie. Une mère fait des adieux déchirants à l'un de ses fils qui part au front. Depuis l'annonce de la mobilisation, des dizaines de milliers de Russes ont été appelés et ce n'est peut-être que la première phase.

Si officiellement, 300 000 personnes doivent être mobilisées sur le terrain ukrainien, selon Novaïa Gazeta, journal russe indépendant, le décret de mobilisation pourrait en réalité permettre d'appeler jusqu'à un million d'hommes. Des informations balayées du revers de la main par les autorités russes. 

"À propos, une mobilisation totale est menée en Ukraine depuis de nombreuses années de toute la population adulte, y compris les femmes d'ailleurs - pour les recruter dans les rangs des bataillons nationalistes ukrainiens et des forces armées ukrainiennes", a expliqué Sergeï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.

Protestez, combattez, fuyez (...) Ce sont les options qui vous permettront de survivre.
Volodymyr Zelensky
Président ukrainien

Dans la soirée, Volodymyr Zelensky a, lors d'une allocution en russe, mis en garde les futurs appelés sur le sort que leur réserve la guerre. 

"Cinquante-cinq mille soldats russes sont morts dans cette guerre en six mois. Des dizaines de milliers sont blessés, mutilés. En voulez-vous davantage ? Non ? Alors protestez, combattez, fuyez, ou faites vous prisonnier en Ukraine. Ce sont les options qui vous permettront de survivre", a-t-il menacé. 

Selon l'ONG OVD-Info, les autorités russes recruteraient même de force parmi les personnes arrêtées lors de manifestations contre la guerre.

De nombreux Russes ont décidé d'échapper à cette mobilisation obligatoire en quittant le pays. Que ce soit en avion, ou par voie terrestre. L'Allemagne s'est ainsi dite prête à accueillir les déserteurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Retraités, malades : la Russie admet des "erreurs" durant la mobilisation

L’UE affiche son unité face aux menaces du président russe

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu