Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Nord Stream : les fuites dues à des explosions équivalant "à des centaines de kilos" de TNT

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
Un bouillonnement en mer Baltique, lieu d'une fuite d'un gazoduc endommagé, le 29 septembre 2022
Un bouillonnement en mer Baltique, lieu d'une fuite d'un gazoduc endommagé, le 29 septembre 2022   -   Tous droits réservés  Rune Dyrholm /Forces armées du Danemark via AP   -  

Les quatre fuites touchant les gazoducs Nord Stream en mer Baltique sont dues à des explosions sous-marines équivalant "à des centaines de kilos" de TNT, a indiqué vendredi un rapport officiel de la Suède et du Danemark remis aux Nations-Unies.

"La magnitude des explosions a été mesurée respectivement à 2,3 et 2,1 sur l'échelle de Richter, soit probablement l'équivalent d'une charge explosive de centaines de kilos", indiquent les deux pays scandinaves dans une communication au Conseil de sécurité de l'ONU.

"Lorsque nous concevons et construisons ces gazoducs, nous prenons en compte l'évaluation des risques de tempêtes massives, de débris comme l'ouragan en Floride, les débris qui peuvent endommager les structures. Donc, cela n'a pas pu provenir de quelque chose comme ça, car ils sont conçus et construits pour résister à cela" explique Joan Cordinier, professeure d'ingénierie des procédés de l'université de Sheffield au Royaume-Uni.

Réchauffement climatique

Selon les estimations de l'institut indépendant norvégien Nilu, près de 80 000 tonnes de méthane se sont déjà échappées des tuyaux endommagés des deux gazoducs. Soit plus de quatre fois les émissions annuelles du secteur pétro-gazier de la Norvège, un des principaux producteurs d'hydrocarbures d'Europe.

Les rejets de méthane ne sont pas dangereux pour la santé des êtres humaines, selon les autorités, mais contribuent au réchauffement climatique.

Ce gaz va être "véhiculé dans le monde entier, il va se diluer" explique Bill Collins, professeur de chimie atmosphérique et de modélisation du système terrestre à l'université britannique de Reading.

Ce n'est pas un polluant très localisé et dangereux pour les habitants locaux souligne l'universitaire, mais cela va affecter "beaucoup de gens dans le monde" dit-il.

Selon une simulation de l'institut Nilu, spécialisé dans l'analyse de l'air, le nuage de méthane s'est déplacé au gré des vents au-dessus de plusieurs régions suédoises et norvégiennes depuis lundi, atteignant même le Royaume-Uni.

Arrêt de la fuite de Nord Stream 1 dimanche

Selon les autorités suédoises, une des quatre fuites située au dessus de Nord Stream II, côté suédois, commençait à faiblir ce vendredi.

D'après le document dano-suédois, les deux fuites sur le gazoduc Nord Stream 1 devraient s'arrêter dimanche. La date de la fin des fuites sur Nord Stream 2 demeure elle incertaine.

Le consortium Nord Stream AG qui exploite les gazoducs et allie le géant russe Gazprom à des groupes occidentaux, a indiqué dans un communiqué jeudi soir qu'il pourrait "commencer à évaluer les dommages causés au gazoduc dès qu'il aura reçu les autorisations officielles nécessaires", soit "lorsque la pression dans le gazoduc se sera stabilisée et la fuite de gaz aura cessé".

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir ce vendredi sur le sujet à New York, à la demande de la Russie.