Alexandre Loukachenko accuse l'Ukraine et ses alliés de préparer une attaque contre le Bélarus

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
Le président du Bélarus, Alexandre Loukachenko
Le président du Bélarus, Alexandre Loukachenko   -  Tous droits réservés  Gavriil Grigorov/Sputnik

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a accusé lundi la Pologne, la Lituanie et l'Ukraine de préparer des attaques "terroristes" et un "soulèvement" au Bélarus, et annoncé le déploiement d'un groupement militaire "régional" avec Moscou.

"L'entraînement en Pologne, en Lituanie et en Ukraine de combattants comprenant des radicaux bélarusses, pour mener des sabotages, des actes terroristes et un soulèvement militaire dans le pays, devient une menace directe", a-t-il déclaré lors d'une réunion avec des responsables sécuritaires.

"Les Etats-Unis et l'Union européenne affirment qu'ils vont légitimer nos fugitifs comme une force politique, ils prévoient de renforcer sérieusement leur soutien à des éléments destructeurs et d'aggraver la situation à la frontière occidentale (bélarusse) pour y ouvrir un second front", a-t-il ajouté, selon des propos cités par la présidence.

En conséquence, Minsk et Moscou vont déployer un groupement militaire commun, a-t-il indiqué, sans préciser leur localisation.

"Hier, à travers des canaux non-officiels, on nous a prévenu d'une frappe en préparation depuis le territoire ukrainien sur le Bélarus", a affirmé M. Loukachenko, assurant que Kiev voulait faire "un pont de Crimée numéro 2", en référence au pont russe endommagé samedi par une explosion.

Il a dit avoir transmis un message au président ukrainien Volodymyr Zelensky, lui intimant de ne pas toucher de "ses sales pattes ne serait-ce qu'un mètre du territoire" bélarusse.

Il a aussi indiqué que la semaine dernière, lui-même et le président russe Vladimir Poutine avaient convenu du déploiement d'un groupement militaire commun, sans pour autant dire où il sera déployé et de combien d'hommes il serait constitué.

"Du fait de l'aggravation de la situation aux frontières occidentales de l'Union (russo-bélarusse), nous avons convenu de déployer un groupement régional de la Fédération de Russie et de la République du Bélarus", a affirmé M. Loukachenko.

"Si tu veux la paix prépare la guerre", a encore dit le président Loukachenko, tout affirmant qu'il "ne doit pas y avoir de guerre sur le territoire du Bélarus".

Le Bélarus, allié de la Russie dans son conflit avec l'Ukraine, a déjà prêté son territoire à l'armée russe pour son offensive contre l'Ukraine, mais l'armée bélarusse ne participe pas jusqu'ici aux combats sur le territoire ukrainien.

L'entrée des forces bélarusses chez son voisin marquerait une nouvelle escalade du conflit en Ukraine.