EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Frappes russes en Ukraine : à l'ONU, Kyiv accuse Moscou "d'actes terroristes"

L'Ambassadeur ukrainien Sergiy Kyslytsya à la tribune des Nations unies
L'Ambassadeur ukrainien Sergiy Kyslytsya à la tribune des Nations unies Tous droits réservés ANDREA RENAULT / AFP
Tous droits réservés ANDREA RENAULT / AFP
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"L'Ukraine n’est pas intimidée, mais au contraire, encore plus unie" a, lui, ajouté Volodymyr Zelensky lors de sa dernière allocution.

PUBLICITÉ

L’Ukraine en alerte maximale la nuit dernière, après une série de bombardements russes qui ont touché plusieurs grandes villes du pays. Selon l’armée ukrainienne, Moscou aurait lancé plus de 80 missiles sur la seule matinée, faisant dix-neuf morts et 105 blessées, selon un nouveau bilan annoncé ce mardi par les autorités ukrainiennes. 

Cette série d'attaques a poussé la communauté internationale à se réunir en urgence ce lundi. L’ambassadeur ukrainien aux Nations Unies a ainsi accusé Moscou d’acte terroriste dans l'amphithéâtre historique de l'Assemblée générale à New York.

"En lançant des attaques de missiles sur des civils qui dorment paisiblement ou qui se rendent au travail, et des enfants qui vont à l'école, la Russie a prouvé une fois de plus qu'elle est un État terroriste dont il faut arrêter les agissements, de la manière la plus énergique possible", a ainsi déclaré le représentant de Kyiv à l'ONU.

Pour la Russie, ces frappes sont une riposte justifiée à l’explosion du pont de Crimée, survenue samedi dernier, comme l'a déclaré Vassily Nebenzia, l'ambassadeur de la Russie aux Nations Unies.

"Le sabotage du pont de Crimée est la preuve de ce que le régime de Kyiv peut faire. Nous avons prévenu que cela ne se fera pas en toute impunité. Le régime de Kyiv est au même niveau que les plus grandes organisations terroristes, il commet les mêmes actes de sabotage, et tue tous ceux qui lui sont défavorables" a ainsi avancé le diplomate russe.

Au Kremlin, les plus radicaux réclament des représailles encore plus sévères. Parmi eux, l’ancien président Dmitri Medvedev, qui appelait sur Telegram au "démantèlement total du régime politique ukrainien".

Un discours auquel Kyiv ne prête pas attention.

"L'Ukraine n’est pas intimidée, mais au contraire, encore plus unie. Rien ne peut arrêter l'Ukraine. Nous sommes encore plus convaincus que les terroristes doivent être neutralisés", a ainsi déclaré Volodymyr Zelensky lors de son allocution quotidienne. 

Le président ukrainien a également promis de reconstruire tous les bâtiments détruits dans les bombardements.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Alexandre Loukachenko accuse l'Ukraine et ses alliés de préparer une attaque contre le Bélarus

Guerre en Ukraine : la situation au 10 octobre, carte à l'appui

Moscou menace Washington après une frappe ukrainienne en Crimée