EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pollution : la France condamnée, Emmanuel Macron promet plus de véhicules électriques

Emmanuel Macron au mondial de l'Automobile, Paris, le 17 octobre 2022
Emmanuel Macron au mondial de l'Automobile, Paris, le 17 octobre 2022 Tous droits réservés Gonzalo Fuentes/AP
Tous droits réservés Gonzalo Fuentes/AP
Par Stephane HamalianEuronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pollution : l'État français condamné, Emmanuel Macron promet plus de véhicules électriques.

PUBLICITÉ

L'Etat français n'en fait pas assez pour lutter contre la pollution de l'air. C'est ce que dit le Conseil d'Etat ce lundi, en condamnant la France à payer une somme record de 20 millions d'euros. Une décision qui intervient le jour de la visite du président français au mondial de l'automobile, qui a par ailleurs fait plusieurs annonces en faveur de l'électrification du parc automobile français.

La France avait déjà été condamné en août 2021 à verser 10 millions d'euros pour ne pas avoir renforcé suffisamment son dispositif contre la pollution, une décision qui portait alors sur le premier semestre 2021. La nouvelle amende porte sur les deux semestres suivants, soit 10 millions d'euros par semestre.

La pollution, liée notamment au trafic automobile, représente un enjeu important de santé publique. "La mortalité liée à la pollution de l'air ambiant reste un risque conséquent en France avec 40 000 décès attribuables chaque année aux particules fines", soulignait Santé publique France l'an dernier.

Les sommes iront essentiellement à des organismes publics luttant contre la pollution de l'air et 50.000 euros seront reversés à l'association les Amis de la Terre, qui avaient saisi initialement le Conseil d'Etat en 2017.

Bonus à l'achat d'une voiture électrique

Emmanuel Macron a réitéré lors de ce salon son objectif ambitieux de produire deux millions de voitures électriques en France à horizon 2030. "On sera là pour soutenir et accompagner dans la durée, pour faire de la France à nouveau une grande terre automobile de demain", a-t-il lancé.

Après avoir reçu des représentants de la filière à dîner dimanche soir, le président a également annoncé une série de nouveaux coups de pouce à l'achat de voitures électriques. Le "bonus écologique" va ainsi être porté de 6 000 à 7 000 euros pour la moitié des ménages français achetant une voiture électrique.

Plus tôt, dans une interview au journal Les Echos, Emmanuel Macron avait demandé que l'on renforce la "préférence européenne", c'est-à-dire les avantages à l'achat de voitures fabriquées en Europe. 

Stellantis va produire des modèles électriques en France

Le groupe Stellantis né de la fusion de PSA et Fiat Chrysler va accélérer sa production de voitures électriques dans l'Hexagone "_à brève échéanc_e", avec douze modèles.

Les Peugeot 308, 308 break et 408 électriques seront notamment produites à Mulhouse (Haut-Rhin), a indiqué le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, en faisant visiter au président de la République le stand Peugeot du Mondial de l'auto.

Alors que la transition vers l'électrique fait craindre un redimensionnement de sites de production, toutes les usines françaises de Stellantis "ont devant (elles) un avenir qui est clair", a souligné M. Tavares, "et la technologie nécessaire pour faire face à la concurrence, notamment la concurrence chinoise que vous pouvez voir aujourd'hui sur ce Mondial de Paris".

Si la volonté politique est bien présente, l'électrification du parc automobile français se fera très progressivement. De quoi donner lieux à de probables nouvelles condamnations de l'État Français pour inaction contre la pollution, dans les années à venir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pollution : Bangkok suffoque sous des nuages toxiques, 200 000 hospitalisations recensées

Crise énergétique : l'agrivoltaïsme, une solution ?

No comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique