En Italie, la Première ministre Giorgia Meloni et ses ministres ont prêté serment

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La nouvelle Première ministre italienne Giorgia Meloni accompagnée du Président Sergio Mattarella au palais du Quirinal à Rome, le 22 octobre 2022.
La nouvelle Première ministre italienne Giorgia Meloni accompagnée du Président Sergio Mattarella au palais du Quirinal à Rome, le 22 octobre 2022.   -   Tous droits réservés  Alessandra Tarantino/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

La nouvelle Première ministre Giorgia Meloni et ses ministres, qui forment le gouvernement le plus à droite et le plus eurosceptique d'Italie depuis 1946, ont prêté serment samedi matin au palais présidentiel du Quirinal à Rome.

La cérémonie sous les ors de ce palais dominant Rome, résidence des papes et des rois d'Italie avant de devenir le siège de la présidence de la République, s'est déroulée en présence du chef de l'Etat, le président Sergio Mattarella.

Mme Meloni, vêtue d'un très sobre tailleur noir, a été la première à prêter serment, suivie de ses deux vice-Premiers ministres issus des deux partis partenaires de sa coalition, Matteo Salvini, le chef de la Ligue antimigrants, et Antonio Tajani, haut responsable du parti Forza Italia de Silvio Berlusconi.

Tous se sont succédé devant Sergio Mattarella pour prononcer, debout, le serment traditionnel: "Je jure d'être fidèle à la République, de respecter loyalement la Constitution et les lois, et d'exercer mes fonctions dans l'intérêt exclusif de la nation".

La liste des ministres choisis par Mme Meloni, qui avec son parti post-fasciste Fratelli d'Italia a remporté une victoire historique aux législatives du 25 septembre avec 26% des voix, reflète son désir de rassurer les partenaires de Rome, inquiets face à l'arrivée au pouvoir en Italie d'un chef de gouvernement d'extrême droite.

Nommé aux Affaires étrangères avec le titre de Vice-Premier ministre, Antonio Tajani, a été aussitôt salué vendredi soir par le président du Parti populaire européen, l'Allemand Manfred Weber, comme "une garantie d'une Italie pro-européenne et atlantiste".

Autre gage donné à Bruxelles, c'est Giancarlo Giorgetti, un représentant de l'aile modérée de la Ligue, déjà ministre dans le gouvernement sortant de Mario Draghi, qui hérite du portefeuille crucial de l'Economie.

Le populiste Matteo Salvini doit se contenter du portefeuille des Infrastructures et Transports alors qu'il convoitait celui plus prestigieux de l'Intérieur, qui échoit à un technocrate.

Giancarlo Giorgetti, ministre du Développement économique sous le Premier ministre sortant Mario Draghi, est nommé ministre de l'Economie. M. Giorgetti, 55 ans, passe pour une figure puissante mais discrète de la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini, dont il est considéré comme l'un des représentants les plus modérés et pro-européens.

L'eurodéputé Raffaele Fitto, coprésident du Groupe des conservateurs et réformistes européens, présidé par Giorgia Meloni, hérite du portefeuille des Affaires européennes.

Le technocrate Matteo Piantedosi, 59 ans, qui a passé toute sa carrière dans la préfectorale et la haute fonction publique, arrive au ministère de l'Intérieur dans un gouvernement nationaliste pour lequel les questions de sécurité et d'immigration sont stratégiques.

Le député Carlo Nordio est pour sa part nommé ministre de la Justice, tandis que Guido Crosetto, très proche de Giorgia Meloni, est nommé à la Défense.

Alessandra Tarantino/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Le nouveau gouvernement italien après sa prestation de serment au palais du Quirinal, à Rome, le 22 octobre 2022.Alessandra Tarantino/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Sur les 24 ministres figurent seulement six femmes, cantonnées à des portefeuilles mineurs.

La passation de pouvoir entre Mario Draghi et Giorgia Meloni se tiendra dimanche à 08H30 GMT au palais Chigi, siège du gouvernement à deux pas du parlement, et sera suivie du premier conseil des ministres.

Cette étape essentiellement protocolaire sera marquée par la remise symbolique par M. Draghi à Mme Meloni de la clochette utilisée par le président du Conseil pour réguler les débats en conseil des ministres.