Emmanuel Macron plaide pour la paix "possible" en Ukraine, lors du sommet organisé par Sant'Egidio

Access to the comments Discussion
Par Etienne Paponaud  & Euronews  avec AFP
Le président français E. Macron lors de son discours au sommet interreligieux pour la paix organisée par la communauté de laïcs catholiques Sant'Egidio, dimanche à Rome.
Le président français E. Macron lors de son discours au sommet interreligieux pour la paix organisée par la communauté de laïcs catholiques Sant'Egidio, dimanche à Rome.   -  Tous droits réservés  Alessandra Tarantino/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

"Une paix est possible" en Ukraine quand les Ukrainiens "le décideront",  déclare dimanche Emmanuel Macron à l'ouverture du sommet pour la paix organisé par la communauté catholique italienne Sant'Egidio, l'un des canaux de la diplomatie du Vatican. "Ne laissons pas la paix être aujourd'hui en quelque sorte capturée par le pouvoir russe (...) Une paix est possible (que les Ukrainiens) décideront quand ils le décideront", ajoute-t-il.

Emmanuel Macron justifie le soutien occidental à Kiev "pour que à un moment le peuple ukrainien puisse choisir la paix", "dans les termes qu'ils auront décidé". "La paix se bâtira avec l'autre, qui est l'ennemi d'aujourd'hui, autour d'une table", estime-t-il, devant des centaines de responsables politiques et religieux du monde entier.

Le chef de l'Etat français est arrivé dimanche après-midi à Rome, où il a rencontré la nouvelle présidente du Conseil italien Giorgia Meloni, avant d’être reçu lundi par le pape François pour une audience privée au Vatican, la troisième entre les deux hommes depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017.

M. Macron assume depuis le début du conflit ukrainien en février de continuer à parler à son homologue russe Vladimir Poutine, à la différence d'autres dirigeants occidentaux et notamment du président américain Joe Biden. Il plaidait encore, vendredi à Bruxelles, pour que Kiev et Moscou reviennent "autour de la table" lorsque ce sera "acceptable" pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky -- mais aussi "le plus tôt possible".

"L’ONU du Trastevere"

Le sommet interreligieux est organisé chaque année depuis 1986 par la discrète communauté de laïcs catholiques Sant’Egidio. Le 4 octobre 1990, un accord de paix historique signé à Rome vient mettre un terme à treize années de guerre civile au Mozambique. La communauté joue alors un rôle actif dans les négociations et le rapprochement des belligérants de la Renamo et du Frelimo, et gagne son surnom d’ « ONU du Trastevere », du nom du quartier romain où elle est née en 1968 sous l’impulsion d’Andrea Riccardi. Fils de banquier, il a été reçu deux fois à l’Elysée par Emmanuel Macron depuis 2017.

L’organisation aux 60 000 membres dispose aujourd'hui d’une influence internationale non négligeable, notamment en Afrique et en Asie, et d’une solide réputation de médiatrice dans les conflits, capable de parler aussi bien avec des guérilleros qu'avec des chefs d’Etat. Intitulée "Le Cri de la paix", l’édition 2022 se clôturera mardi en présence du pape François.