Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les réactions au triple Prix Nobel de la paix

Access to the comments Discussion
Par Xavier De Lagausie  & Euronews
Berit Reiss-Andersen, cheffe du comité Nobel, annonce le lauréat du prix de la paix de cette année à l'Institut Nobel à Oslo, en Norvège
Berit Reiss-Andersen, cheffe du comité Nobel, annonce le lauréat du prix de la paix de cette année à l'Institut Nobel à Oslo, en Norvège   -   Tous droits réservés  Heiko Junge/Heiko Junge / NTB   -  

Trois lauréats, pour un Prix Nobel de la Paix hautement symbolique en pleine guerre en Ukraine. L’annonce des récompenses a entrainé un concert de réactions, plus ou moins enthousiastes.

La présidente de la Commission Européenne Ursula Von der Leyen a souligné sur Twitter le "courage exceptionnel des femmes et des hommes qui s'opposent à l'autocratie".

L'Ukraine a quant à elle critiqué ces attributions. Pour l’ambassadeur ukrainien en Allemagne, placer l’Ukraine au même rang des lauréats que son agresseur russe et son complice bélarusse, est vraiment dévastateur.

Une récompense saluée malgré tout au sein du Centre ukrainien pour les libertés civiles.

Lorsque nous avons appris la nouvelle, nous avons été stupéfaits. C'était un bon début de journée. Nous ne nous y attendions pas. Nous considérons ce prix comme une reconnaissance respectable de notre activité.
Anna Trushova
Responsable de la communication au Centre ukrainien pour les libertés civiles

Parmi les lauréats, le militant et opposant bélarusse Ales Bialiatski. Le comité du Prix Nobel a appelé à sa libération, lui qui est emprisonné par le Bélarus depuis juillet 2021.

Sa femme a déclaré dans un message sur Telegram qu'elle était "heureuse" de ce prix "inattendu" qui est une "récompense pour son travail acharné".

La cheffe de l’opposition bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa, a demandé la libération sans délai de tous les prisonniers politiques.

Ales Bialiatski est maintenant en prison depuis plus d'un an et il souffre beaucoup dans les cellules disciplinaires de la prison. Mais il y a des milliers d'autres personnes qui sont détenues en raison de leurs opinions politiques.
Svetlana Tikhanovskaïa
Leader de l'opposition au Bélarus

Du côté russe des lauréats, dans l’ONG Memorial, symbole de l’opposition au régime de Vladimir Poutine, cette récompense est accueillie comme un signe de reconnaissance du travail réalisé.

Ceci pour nous, c'est un signe que notre travail, qu'il soit reconnu par les autorités russes ou non, est important. C'est important pour le monde. C'est important pour les gens en Russie.
Tatyana Glushkova
Membre du conseil d'administration de Memorial

L’ONG Memorial avait déjà été récompensée il y a 13 ans, c’était en 2009. Elle avait reçu le Prix Sakharov du Parlement européen, pour son travail sur les exactions commises en Tchétchénie.