Guerre en Ukraine : la situation au 25 octobre, carte à l'appui

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina
La journaliste Sasha Vakulina vous livre son analyse des derniers mouvements militaires sur le terrain en Ukraine.
La journaliste Sasha Vakulina vous livre son analyse des derniers mouvements militaires sur le terrain en Ukraine.   -   Tous droits réservés  Vidéo Euronews

Le Kremlin intensifie ses attaque dans la guerre de l'information, il accuse l'Ukraine de se préparer une attaque à la "bombe sale" pour en accuser les forces russes. L'institut pour l'étude de la guerre estime d'autre part qu'il est PEU probable que le Kremlin soit en train de préparer une attaque de ce type même type.

Le ministre des affaires étrangères ukrainienDmytro Ivanovytch Kouleba a annoncé que des experts de l'agence internationale de l'énergies atomiques (AIEA) devraient arriver en Ukraine sous peu, alors que Kyiv tente de dissiper les affirmations du Kremlin sur la théoriques plans à la "bombes sales"

D'après l'institut pour l'étude de la guerre, les forces russes sont probablementen train de se préparer à défendre la ville de Kherson et ne se retirent pas totalement de la région nord de la région.

L'administration d'occupation a coupé les systèmes de communication dans la ville de Kherson afin d'éviter que les civils puisse ébruiter les position russes aux forces ukrainiennes, en anticipation des avancées de l'armée bleue et jaune.

Les fronts au nord-est

D'après L'état-major ukrainien, les forces de Kyiv ont repoussé les attaques russes dans le nord de la région de Kharkiv,le long de la frontière entre les régions de Kharkiv et de Belgorod et ont capturé quelques localités vers Svatove et Kreminna dans la région de Lougansk.

Plus à l'est, les combats les plus féroces continuent autour de Bakhmut,

Le financier du groupe Wagner, Evgueni Prigojine, a reconnu la lenteur des opérations terrestres du groupe Wagner autour de Bakhmut, affirmant qu'elles n'avançaient que de 100 à 200 mètres par jour, alors que les forces russes continuaient à perdre du terrain près de la ville.

Autre fléchissement, d'après l'Institut pour l'étude de la guerre, les attaques russes depuis les airs, par missile et par drone ont significativement ralenti par rapport aux jours précédents.

Le think tank estime que cela pourrait refléter l'abaissement des réserves de missiles et de drones, et l'efficacité limitée des attaques dans les objectifs militaires et stratégiques russes.