L'euro repasse au-dessus du dollar : la BCE devrait à nouveau relever ses taux

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
AP photo
AP photo   -   Tous droits réservés  Diritti d'autore Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Pour la première fois depuis la mi-septembre, la monnaie européenne est repassée au-dessus de la parité avec le dollar.

Le cours de l'euro a profité d'un possible tour de vis de la Banque centrale européenne.

L'inflation et le risque de la récession pèsent sur les économies européennes.

Dans les 27 pays de l'UE, comme dans la zone euro, les prix ont augmenté en moyenne de près de 10 % au mois de septembre.

Le mois dernier, l'inflation en France a atteint 6,6 %, près de 11 % en Allemagne et 22,5 % en Lituanie.

Les taux d'inflation différents dans la zone euro compliquent la tâche de la BCE et la réponse devrait être, en principe, collective.

Pierre Jaillet, chercheur à l'institut Jacques Delors : "On a une politique monétaire qui est face à 19 politiques budgétaires, qui elles-mêmes sont très très mal coordonnées et vont dans des sens un peu différents. On voit bien dans la mesure et dans le paquet de soutien et d'amortissement face aux chocs économiques qui ont été mis en place récemment, y compris par le grand pays, notamment des 200 milliards mobilisés en Allemagne. En France, on est aussi sur des sommes très importantes mises en place depuis l'automne 2021. Mais tout cela n'a pas donné lieu à des concertations entre les pays européens."

La monnaie européenne profite largement du recul du dollar après une série d'indicateurs économiques défavorables.

Le billet vert est tombé à son niveau le plus bas depuis trois semaines et la confiance des consommateurs américains s'est dégradée.

Comme aux Etats-Unis, l'inflation persistante en Europe renforce la perspective d'une récession.

La montée des prix et la crise énergétique s'ajoutent aux nouveaux chiffres qui confirment une contraction d'activités des Petites et Moyennes Entreprises au mois d'octobre.

Selon l'indice S&P, qui sert de baromètre de l'économie, le recul de l'activité en zone euro s'est fortement accéléré dans le secteur privé.

En dessous de la barre des 50 %, l'indicateur montre que les entreprises épargnent dans la crainte d'une crise à venir.

André Sapir, Bruegel Institute : "On peut discuter comment on répartit la perte de revenus entre les différentes catégories de la population et essayer de protéger les ménages à faibles revenus. Cela signifie que les revenus plus élevés doivent accepter une perte de revenus, nous ne pouvons pas compenser par des dépenses publiques chaque individu ou chaque entreprise de notre économie."

Les investisseurs s'attendent à ce que la BCE relève à nouveau ses taux d'intérêt de 0,75 pour soutenir l'euro, ce sera la troisième fois depuis l'été, mais, selon les analystes, il est peu probable que la zone euro évite la récession