Le navire Ocean Viking et ses 234 rescapés toujours bloqués en mer Méditerranée

Access to the comments Discussion
Par Euronews
A bord, les conditions se détériorent, selon l'ONG.
A bord, les conditions se détériorent, selon l'ONG.   -   Tous droits réservés  Jeremias Gonzalez/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

Le navire Ocean Viking et ses 234 rescapés sont toujours bloqués en mer Méditerranée. Sans réponse de l'Italie et Malte, l'association SOS Méditerranée a appelé la France, l'Espagne et la Grèce à la rescousse afin de débloquer la situation qui dure depuis deux semaines.

Pour les humanitaires, il y a urgence car les conditions à bord se détériorent, beaucoup de migrants dorment sur le pont et la fièvre se répand. "Nous avons de nombreux mineurs et jeunes enfants qui voyagent seuls et qui ont donc besoin de protection et d'assistance à terre. En plus, cette situation devient de plus en plus difficile compte tenu de la dégradation des conditions météorologiques", explique Viviana Di Bartolo, sauveteuse de l'association. 

Berlin a déjà demandé à Rome d'agir mais la nouvelle chef du gouvernement italien prêche plutôt pour la fermeture de ses ports aux bateaux humanitaires faisant fi du droit international sur les naufragés. Cet exécutif d'extrême droite demande à ce que les autres pays de l'Union européenne participe davantage dans l'accueil des nombreux migrants qui arrivent par la mer.

Paris s'est dit prêt à accueillir des femmes et des enfants. "Nous avons dit à nos amis italiens, avec nos amis allemands, que nous sommes prêts à prendre bien évidemment une partie des femmes et des enfants, comme nous l'avons fait précédemment", a précisé ce vendredi le ministre français de l'intérieur, Gérald Darmanin.

Plus de 1 000 rescapés tentant de rejoindre l'Europe se trouvent actuellement sur des navires de secours en mer. En plus des 234 personnes secourues par l'ONG SOS Méditerranée, qui opère en partenariat avec la Fédération internationale de la Croix-Rouge, 572 personnes se trouvent sur le Géo Barents de Médecins sans frontière (MSF). S'y ajoutent ceux à bord de l'"Humanity1" de l'ONG allemande SOS Humanity et le "Rise Above" de l'organisation Lifeline.