EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Russie : treize morts dans l'incendie d'un bar à Kostroma

Incendie à Kostroma, dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 novembre 2022, Russie
Incendie à Kostroma, dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 novembre 2022, Russie Tous droits réservés AP / Service de presse du ministère russe des situations d'urgence
Tous droits réservés AP / Service de presse du ministère russe des situations d'urgence
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un homme de 23 ans, vraisemblablement ivre au moment des faits, a été identifié et arrêté.

PUBLICITÉ

La police a annoncé avoir arrêté l'auteur présumé d'un violent incendie dans un bar à Kostroma, à 300 kilomètres au nord-est de Moscou, qui a fait au moins 13 morts dans la nuit de vendredi à samedi, la piste d'un homme ivre étant évoquée.

Les services de secours russes ont déclaré à la télévision russe que "13 personnes" avaient péri dans les flammes, revoyant à la baisse le chiffre de 15 avancé précédemment par de nombreuses sources.

Le ministère russe de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué avoir "identifié et arrêté un suspect pour un acte illégal dans l'un des bars de nuit de la ville de Kostroma, qui a provoqué un incendie et la mort de victimes".

Cet homme "de 23 ans" a été "remis aux autorités en charge de l'enquête", précise le communiqué du ministère.

Une deuxième personne a également été arrêtée, une femme en charge de l'organisation des événements du bar, pour non-respect des exigences de sécurité.

Une journée de deuil est prévue lundi, a annoncé l'administration de la région de Kostroma.

Vraisemblablement un homme ivre

Le Comité d'enquête russe, en charge des principales investigations dans le pays, a de son côté indiqué avoir "engagé une procédure pénale pour crime" ayant "causé la mort par négligence à deux personnes ou plus", précisant que "des enquêteurs" et "des médecins légistes" étaient "arrivés sur les lieux de l'incendie".

Le Comité d'enquête a également publié une courte vidéo tournée sur les lieux, montrant l'ampleur des dégâts. Le toit en tôle s'est entièrement écroulé et a été carbonisé par la chaleur. Le bar était, lui, à peine reconnaissable.

Dans son communiqué, la police russe n'a pas donné plus de détails sur le profil du suspect, mais selon l'agence russe Tass, citant des sources au sein des services d'urgence, le feu a vraisemblablement été déclenché par un homme ivre qui a tiré une fusée de détresse sur la piste de danse.

"Il était au bar avec une femme, à laquelle il a offert des fleurs avec une fusée de détresse dans ses mains". "Il est allé sur la piste de danse et a tiré", selon ces sources.

250 personnes évacuées

Quelque 250 personnes ont été évacuées de l'entrepôt dans lequel le feu s'est déclaré, selon les autorités locales.

L'incendie, survenu dans un bar dansant et restaurant du nom de "Poligon", initialement présenté comme un café, a été éteint en début de matinée, a précisé le gouverneur.

Selon les services d'urgence, qui ont été alertés vers 02H00 (23H00 GMT vendredi), le feu s'est propagé sur une surface de 3 500 m2.

Selon des médias locaux, citant des témoins, l'incendie a entraîné un mouvement de foule dans l'établissement. Un homme a réussi à forcer une porte, libérant des flammes plusieurs personnes, selon ces témoignages.

Sur son site, Poligon se présente comme une brasserie traditionnelle russe le jour et un bar dansant la nuit, très populaire auprès des agents de police de la circulation, ouvert toute la nuit.

Selon l'agence de presse russe RIA Novosti, l'établissement appartient à Ikhtiïar Mirzoïev, un député local du parti de Vladimir Poutine, Russie Unie.

Cité par RIA Novosti, il a affirmé qu'il allait "donner toute l'aide nécessaire aux familles et aux proches des victimes".

Des images diffusées préalablement par la télévision publique montraient des dizaines de membres des services d'urgence luttant contre les flammes.

PUBLICITÉ

Un pompier interrogé par la télévision publique locale a affirmé que 50 pompiers et 20 camions à incendie avaient été nécessaires pour venir à bout du feu, difficile à maîtriser en raison des risques d'effondrement du bâtiment.

Kostroma, ville de 230 000 habitants située sur les rives de la Volga, est l'une des plus anciennes cités de Russie, célèbre pour son architecture médiévale et ses monastères.

En mars 2018, un incendie dans un centre commercial avait tué 60 personnes dont une quarantaine d'enfants et d'adolescents dans la ville de Sibérie de Kemerovo, un drame qui avait bouleversé la Russie.

En 2009, 156 personnes avaient trouvé la mort dans le grand incendie d'une boîte de nuit à Perm (Oural).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Incendie d'un centre commercial à Moscou : un mort, la piste criminelle privilégiée

Un aimant géant envoyé par la Russie, malgré les sanctions le programme Iter continue

Russie : 120 000 jeunes hommes appelés pour leur service militaire