Elections de mi-mandat aux Etats-Unis : la très convoitée Géorgie où un second tour aura lieu

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Des urnes lors des élections de mi-mandat aux Etats-Unis
Des urnes lors des élections de mi-mandat aux Etats-Unis   -   Tous droits réservés  AFP

Il faudra attendre début décembre pour connaître les résultats complets des élections de mi-mandat aux Etats-Unis. Car si la Chambre des représentants devraient passer aux mains des Républicains, le contrôle du Sénat est encore incertain. En cause : le comptage des voix en Arizona et au Nevada qui pourrait encore prendre plusieurs jours, et un second tour prévu le 6 décembre en Géorgie. La composition finale de la Chambre haute est suspendue à trois sièges.

"Nous allons voir de l'argent affluer de l'extérieur. Nous allons voir un stratège de campagne venir en Géorgie. Nous allons probablement voir de grands politiciens et des célébrités entrer dans la mêlée. Tout cela change considérablement le caractère de cette élection . Je pense aussi qu'en Géorgie, l'élection devient moins Warnock contre Walker et plus démocrates contre républicains" explique Thomas Gift, directeur du Centre sur la politique américaine à l'University College London.

Longtemps, les républicains ont cru avoir un boulevard pour reprendre les deux chambres à leurs rivaux, promettant une "vague rouge", voire un "tsunami".

"Cela ne s'est pas produit", s'est réjoui Joe Biden, 79 ans, mercredi lors d'une conférence de presse tout sourire, en affirmant que le 8 novembre, jour de ces élections historiquement périlleuses pour le parti en place, fut "un bon jour pour la démocratie".

Le président avait grandement axé sa campagne sur la défense de la démocratie et des droits, notamment celui à l'avortement. Il avait exhorté les Américains à faire barrage à la frange la plus extrême du camp conservateur et sa "philosophie MAGA extrême", allant jusqu'à qualifier son idéologie de "semi fascisme".

En route pour 2024

Les élections de mi-mandat devaient lui ouvrir un boulevard pour lancer sa candida ture à la présidentielle de 2024. Au lieu de cela, la soirée électorale a été décevante pour Donald Trump, qui voit son principal rival républicain Ron DeSantis galvanisé par sa réélection triomphale au poste de gouverneur de Floride. 

"_Je pense toujours que Donald Trump doit être considéré comme le favori à ce stade._Mais tout l'élan sur lequel DeSantis est en train de surfer, en particulier dans une élection où les Républicains ont sous-performé au niveau national, mais où lui a réalisé un très bon score, cela doit l'aider et cela doit particulièrement l'aider avec toutes les courants du Parti républicain. Ils pensent qu'il est temps de tourner la page Donald Trump et qu'il faut un candidat qui puisse faire appel à une base plus large de la population" poursuit Thomas Gift.

Ces élections de mi-mandat ont montré une fois de plus à quel point les électeurs américains sont profondément divisés. Mais il y a un soulagement général : les fortes tensions entre les deux camps ne se sont pas transformées en protestations violentes.