L'ouragan "Nicole" a touché terre en Floride

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Vents violents à Jensen Beach, Floride 09/11/22
Vents violents à Jensen Beach, Floride 09/11/22   -   Tous droits réservés  Rebecca Blackwell/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

L'ouragan Nicole a touché terre ce mercredi en Floride, dans le sud-est des Etats-Unis. Annonce faite par les services américains de météorologie.

"Nicole touche terre le long de la côte est de Floride, juste au sud de Vero Beach", indique un bulletin diffusé à 08H00 GMT par le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

L'ouragan est porteur de vents pouvant atteindre 120 km/h.

Quatre comtés de Floride font l'objet d'ordres d'évacuation obligatoire, selon les services de gestion des situations d'urgence de cet Etat.

Jamais en quarante ans, la Floride n'avait connu d'ouragan au mois de novembre. 

L'Etat américain était balayé ces dernières heures par Nicole, initialement une tempête tropicale qui s'est renforcée en progressant. 

Ses vents violents ont déjà causé des dégâts et des submersions. Le trafic aérien était également perturbé, des parcs à thèmes fermés. Cet ouragan a déjà frappé les Bahamas.

Nicole et la Nasa

Nicole menace de toucher notamment le centre spatial Kennedy, près de la ville d'Orlando, où l'ouragan a déjà contraint la Nasa de reporter le lancement de sa plus puissante fusée jamais construite, du 14 au 16 novembre.

Une éventuelle nouvelle date pour la mission Artemis 1 a désormais été programmée au 19 novembre.

La fusée nommée SLS est conçue pour résister à des vents de 74,4 nœuds, soit environ 137 km/h.

Cet été, deux tentatives de décollage avaient été annulées au dernier moment, à cause de problèmes techniques, puis l'engin de 98 mètres de haut avait dû être rentré fin septembre dans son bâtiment d'assemblage pour être protégé d'un autre ouragan, Ian.

La fusée, dont la valeur est estimée à plusieurs milliards de dollars, ne se trouve de nouveau sur son aire de lancement que depuis quelques jours.

La mission test Artémis 1, sans astronaute à bord, doit marquer le tout premier vol du grand programme américain de retour sur la Lune.