PUBLICITÉ

Ukraine : les chirurgiens obligés d'allumer des générateurs de secours pendant les opérations

Opération chirurgical à Kyiv, éclarée par des lampes torches
Opération chirurgical à Kyiv, éclarée par des lampes torches Tous droits réservés Capture écran / Borys Todurov
Tous droits réservés Capture écran / Borys Todurov
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Réjouissez-vous, les Russes" se désole un chirurgien ukrainien, obligé de démarrer un générateur de secours en pleine opération à Kyiv.

PUBLICITÉ

La ligne de front est peut-être loin, mais la guerre est toujours là, à Kyiv. Les habitants sont régulièrement obligés de faire la queue pour s'approvisionner en eau. Et l'électricité manque aussi dans la capitale ukrainienne à cause des frappes russes, qui ciblent les infrastructures énergétiques du pays.

Les hôpitaux ne sont pas épargnés, comme le montre Borys Todurov, chirurgien à Kyiv, obligé de démarrer le générateur de secours pendant une opération.

"Malheureusement, cela va prendre quelques minutes. Voilà la situation. Alors réjouissez-vous, les Russes. Un enfant sur la table d'opération et les lumières se sont éteintes complètement pendant l'opération. Bien joué ! Des gens très humains" déplore-t-il.

À Kherson, dans le sud du pays, les forces russes se sont retirées, mais elles continuent de bombarder la ville inlassablement, forçant les habitants à fuir de nouveau. En plus des dommages causés aux infrastructures essentielles, de nombreuses maisons et des bâtiments publics ont été détruits. Kherson n'est peut-être plus occupée, mais elle fait face à des bombardements incessants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

À Kherson, les zones résidentielles sont bombardées par l'armée russe

"Êtes-vous un homme ?" lance une mère de soldat russe à Vladimir Poutine

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales