Comment des villes entières sortent de terre en Algérie

Par euronews
Comment des villes entières sortent de terre en Algérie
Tous droits réservés  euronews

L'Algérie construit cinq villes nouvelles en vue d'améliorer les conditions d'habitat pour sa population et d'encourager le développement de certaines parties de son territoire, chaque projet intégrant différentes infrastructures jugées essentielles pour l'avenir.

Parmi les grands chantiers que mène l'Algérie, ceux des villes nouvelles sont emblématiques de la démarche de son gouvernement. Ces projets métamorphosent l'espace urbain.

Boughezoul : un pôle urbain futuriste

Dans la région des Hauts Plateaux, à 170 km au sud d'Alger, nous découvrons par exemple, les travaux de la ville nouvelle de Boughezoul qui prévoit d'accueillir quelque 400 000 habitants. Le projet consiste en un pôle urbain futuriste de 20 000 hectares répartis entre habitations, quartiers d'affaires et zones agricoles, dans une région stratégique au carrefour des axes nord-sud et est-ouest.

"On a réalisé une ville moderne afin d'attirer la population et créer un équilibre entre le littoral, les Hauts Plateaux et le sud," explique Mourad Ghouati, directeur général de l'Établissement Public de la Ville Nouvelle de Boughezoul. "Ce sont des villes nouvelles pilotes, nous espérons élargir cette expérience plus tard à d'autres villes," fait-il remarquer.

Euronews
Mourad Ghouati, directeur général de l'Établissement Public de la Ville Nouvelle de Boughezoul, nous explique les travaux en cours dans le cadre du projetEuronews

La future ville abrite un centre de l'Agence spatiale algérienne, une gare ferroviaire et bientôt, un aéroport international.

La viabilisation est terminée : 28 km de galeries pour les réseaux électriques, de fibre optique, d'eau potable et d'irrigation des espaces verts. "La galerie technique, ce sont des travaux durables car la ville nouvelle de Boughezoul a un caractère de durabilité," indique Abdelghani Zerrouki, directeur technique au sein de l'Établissement Public de la Ville Nouvelle de Boughezoul. "Donc si nous avons un changement de conduite ou bien de câble électrique, on peut le faire très facilement, rapidement, efficacement et sans faire de bruit," précise-t-il.

Sidi Abdallah, "une ville avec les indicateurs de développement durable"

Boughezoul est l'une des cinq villes nouvelles d'Algérie. Sidi Abdallah, dans le Grand Alger, en est une autre. On y trouve des espaces de loisirs, des centres de santé, des industries pharmaceutiques ou encore, un pôle universitaire.

"Notre projet, c'est de réaliser une ville attractive, intelligente, résiliente et connectée, une ville avec les indicateurs de développement durable, et on veut assurer le confort pour nos habitants," explique Abdelhak Sedaoui, directeur général du Comité d'aménagement de la Ville Nouvelle de Sidi Abdallah.

Euronews
Abdelhak Sedaoui, directeur général du Comité d'aménagement de la Ville Nouvelle de Sidi Abdallah, devant un quartier en construction dans le cadre du projetEuronews

Une priorité de l'Algérie a été d'éradiquer l'habitat précaire. Dans les régions sahariennes, des lotissements neufs sont livrés dans le cadre de l'équilibre inter-régional.

Pour désengorger les grandes villes, des logements à prix modique et des crédits sans intérêt sont proposés par l'État dans des quartiers satellitaires.

Répondre aux attentes de la jeunesse et aux besoins des événements sportifs internationaux

Une autre de ses priorités a été de construire des stades. Nous visitons celui de la Jeunesse Sportive de Kabylie, le club le plus titré du pays, à Tizi Ouzou qui est doté de 50 000 places. Les travaux sont inspectés en personne par le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Mohamed Tarek Belaribi.

"La réalisation de tous ces stades, c'est à travers l'engouement de toute la population qui s'intéresse au sport et à la compétition," déclare le ministre. "Cet engouement juvénile a été accompagné par les autorités publiques en réalisant tous ces ouvrages, en commençant par le complexe sportif d'Oran où nous avons organisé les Jeux méditerranéens qui se sont passés à merveille ; on est en train de terminer deux autres stades sur la capitale Alger : un à Baraki, 40 000 places, et un autre à Douera afin d'organiser des compétitions à l'échelle africaine," énumère-t-il.

Euronews
Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Mohamed Tarek Belaribi, dans le stade de la Jeunesse Sportive de KabylieEuronews

Mais la priorité du gouvernement algérien a été également de répondre à une crise du logement, rappelle Mohamed Tarek Belaribi.

"Depuis 2020 jusqu'à maintenant, on a distribué 800 000 logements," précise le ministre de l'Habitat. "Ce qui nous a permis d'arriver à un taux d'occupation d'environ 4 citoyens par logement et on est sur 3 millions de citoyens qui ont été touchés par cette distribution de logements," poursuit-il. "Je dirais que nous ne sommes plus dans la perspective de la gestion de la crise, on est en train de répondre à une demande et c'est pour cela qu'on est partis dans la réalisation de ces nouvelles villes en Algérie, suivant les instructions de son Excellence le président de la République, Abdelmadjid Tebboune," affirme-t-il. 

"The new Algeria is now !"

Et voici comment il décrit les villes algériennes de demain. "C'est dans cette perspective qu'on est en train de réaliser de nouvelles villes satellitaires, des villes nouvelles, technologiques, avec différents pôles dédiés à la santé ou aux loisirs," dit-il. "L'Algérie nouvelle se construit, nous sommes des bâtisseurs dans tous les domaines qui ont trait à l'architecture, à la paix, à l'humanité... Celui qui veut prédire notre avenir n'a qu'à voir ce qu'on est en train de réaliser en ce moment : The new Algeria is now [ndlr : la nouvelle Algérie, c'est maintenant]," souligne-t-il.

Enfin, tel un symbole de l'Algérie contemporaine, la grande mosquée d'Alger récemment inaugurée dont le minaret le plus haut du monde culmine à 265 mètres, offre une vue imprenable sur les avancées du pays.