Guerre en Ukraine : la situation au 7 décembre 2022, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina  & Euronews
Sasha Vakulina, journaliste
Sasha Vakulina, journaliste   -   Tous droits réservés  EURONEWS

La Russie fortifie ses positions défensives le long de la frontière ukrainienne et dans sa région de Belgorod, c'est ce qu'indique le ministère britannique de la Défense, ajoutant que depuis au moins avril 2022, des tranchées ont été creusées à Belgorod.

Les nouvelles constructions sont probablement plus élaborées, pour résister à de potentiels assauts. Ce prétexte a été utilisé par la Russie selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), afin de mettre en place des unités de défense territoriales dans les régions de Belgorod et de Koursk.

D'après le ministère britannique de la défense, la principale faiblesse de la Russie est le manque d'évaluation stratégique, ce qui a probablement mené à l'invasion de l'Ukraine. Londres déplore le manque d'analyse impartiale de la situation, et la prise des décisions motivées par opportunisme politique.

D'après l'ISW, les autorités russes font la promotion de préparatifs défensifs à l'intérieur du territoire russe internationalement reconnu afin de renforcer le sentiment patriotique. Si Moscou communiquait peu sur la guerre, les choses semblent changer afin de préparer la population à de potentielles futures vagues de mobilisation.

Si en temps de paix, Moscou ne peut former simultanément qu'environ 130 000 conscrits au cours d'un cycle de mobilisation bi-annuel, le ministère de la Défense s'efforce désormais de préparer un plus grand nombre d'hommes sur une période plus courte.

Dans le but probable d'éviter toute rébellion dans le cadre de la mobilisation, le président russe a signé une loi interdisant les rassemblements dans les bâtiments gouvernementaux, les universités, les écoles, les hôpitaux, les ports, les gares, les églises et les aéroports, empêchant les émeutes et les protestations des hommes mobilisés et de leurs familles.