EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Jouets : l'Espagne veut en finir avec les stéréotypes de genre dans la publicité

Un employé dans un rayon de jouets d'un supermarché au New Jersey (Etats-Unis) - 22.11.2022
Un employé dans un rayon de jouets d'un supermarché au New Jersey (Etats-Unis) - 22.11.2022 Tous droits réservés Seth Wenig/AP
Tous droits réservés Seth Wenig/AP
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

🧸 L'Espagne dit stop aux jouets genrés. Depuis le 1er décembre, un code de bonnes pratiques est entré en vigueur pour en finir avec les stéréotypes de genres dans les publicités destinées aux plus jeunes.

PUBLICITÉ

Des poupées pour les filles, des petites voitures pour les garçons. Un stéréotype de genre que l'Espagne voudrait faire disparaître de ses rayons et de ses catalogues. Le pays a adopté une nouvelle nouvelle législation, entrée en vigueur le 1er décembre dernier, qui vise à "encourager la publicité unisexe".

"Ce qu'on veut, c'est voir un petit garçon avec un porte-bébé dans un catalogue" de Noël. En Espagne, pays pionnier en matière de féminisme, industrie du jouet et gouvernement se mobilisent pour tenter d'en finir avec les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge.

Depuis dix ans, la marque Toy Planet, implantée à Paterna près de Valence (est), promeut la publicité unisexe. En feuilletant son catalogue, on tombe sur une petite fille, pistolet à la main et revêtue d'un gilet pare-balles de la police d'élite. Quelques pages plus loin, une autre tape dans un sac de boxe tandis qu'un petit garçon se tient derrière une poussette.

"Les jouets ont une fonction importante dans la formation des adultes. Nous voulons qu'à l'avenir, un garçon puisse être sage-femme et une fille mécanicienne", explique Ignacio Gaspar, son directeur.

Cette entreprise a décidé il y a dix ans d'"inverser la situation" en montrant "des garçons avec des poupées et des filles avec des caisses à outils" après avoir écouté ses clients dénonçant sur les réseaux sociaux une communication "vieillotte".

Elle a toutefois dû faire face à des critiques très violentes du genre "'vous allez faire des garçons des tapettes et des petites filles des garçons manqués'", raconte Ignacio Gaspar.

Stop au bleu/rose

Référence européenne en matière de lutte contre les violences de genre, l'Espagne compte un mouvement féministe très puissant dont se réclame le gouvernement de gauche de Pedro Sanchez.

Son ministre de la Consommation, Alberto Garzon, a signé avec l'industrie du jouet un code de bonnes pratiques, entré en vigueur le 1er décembre, dans le but d'"encourager l'égalité des genres dans les publicités de jouets".

Campagne du gouvernement espagnol "La grève des jouets - Parce que le jeu n'a pas de genre"

Les publicités dans les médias, sur les télés ou les réseaux sociaux ne devront donc plus indiquer explicitement qu'un jouet est destiné à un genre plutôt qu'à un autre, assigner le rose aux filles et le bleu aux garçons ou reproduire "les rôles de genre".

Ce code, signé avec l'Association espagnole des fabricants de jouets (AEFJ), qui regroupe 90% des producteurs en Espagne, a nécessité une année de travail, confie le directeur général de la Consommation et du Jeu du ministère, Rafael Escudero.

Sa portée reste toutefois limitée puisqu'il ne concerne pas les emballages et ne s'appliquera pas à la publicité dans les rues ni aux catalogues des magasins de jouets, relativise-t-il, en reconnaissant que d'éventuelles entorses de la part des entreprises n'entraîneront pas de sanctions mais un "risque réputationnel".

Les grandes marques internationales ne sont par ailleurs pas concernées, ce qui limite aussi la portée de ces règles.

"Ce n'est évidemment pas suffisant mais c'est nécessaire pour avancer" face aux "stéréotypes machistes et sexistes qui existent dans tous les secteurs de la société", insiste Rafael Escudero.

Le gouvernement de Pedro Sanchez espère ainsi faire de ce code une « référence européenne » pour sortir des publicités genrées chez les enfants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : 2022 a été l'année la plus chaude enregistrée

Laponie : le pays du Père Noël s'attend à un rebond du tourisme

Petit tour du monde des préparatifs de Noël