EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brésil : sécurité maximale pour l'investiture de Lula après une tentative d'attentat

Soldats préparant la cérémonie d'investiture de Lula, le 27 décembre devant le palais de l'Aurore à Brésilia
Soldats préparant la cérémonie d'investiture de Lula, le 27 décembre devant le palais de l'Aurore à Brésilia Tous droits réservés EVARISTO SA / AFP
Tous droits réservés EVARISTO SA / AFP
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A 5 jours de la cérémonie qui se tiendra le 1er janvier, le dispositif mis en place par les forces de l'ordre sera particulièrement drastique. En outre, selon des médias brésiliens, le président sortant, Jair Bolsonaro, pourrait ne pas être présent lors de l'intronisation de Lula.

PUBLICITÉ

La sécurité du président élu Lula sera assurée par une mobilisation de 100% des forces de l'ordre, a assuré son équipe ce mardi, à cinq jours de son investiture et après qu'une tentative d'attentat à l'explosif a été découverte dans la capitale brésilienne.

Ce dimanche 1er janvier,  "les forces de police du District Fédéral (de Brasilia) seront mobilisées à 100% pour garantir la sécurité non seulement du président, mais aussi des délégations étrangères et de la population", a déclaré à la presse Flavio Dino, son futur ministre de la Sécurité publique. Des soldats ont également pris place autour du palais de l'Aurore, résidence officielle du président de la République brésilienne pour préparer la cérémonie d'investiture (Cf. photo principale de l'article). 

Les plans pour les cérémonies "n'ont pas été modifiés", a poursuivi le ministre, interrogé sur la possibilité que Luiz Inacio Lula da Silva descende l'Esplanade des ministères à bord d'une voiture fermée au lieu de la traditionnelle Rolls Royce décapotable.

AP Photo/Eraldo Peres
Militaires déployés à Brasilia, le 27 décembre 2022AP Photo/Eraldo Peres

La décision "sera prise en temps voulu", a dit Flavio Dino, lors d'une conférence de presse à laquelle assistaient le futur ministre de la Défense et le gouverneur de Brasilia, chargé de la police locale.

La cérémonie d'intronisation se déroulera de manière "sûre et pacifique", a ajouté M. Dino, alors que Brasilia se prépare à accueillir des centaines de milliers de personnes.

Crainte d'un attentat

De nombreux sympathisants du président élu de gauche ont exprimé sur les réseaux sociaux leur crainte de troubles ou d'attentats, surtout depuis la découverte, samedi dernier, d'un engin explosif dans un camion-citerne près de l'aéroport de Brasilia. Activé, l'engin n'a pas explosé.

REUTERS/Adriano Machado
Forces de l'ordre mobilisée après une tentative d'attentat à Brésila, le 24 décembre 2022REUTERS/Adriano Machado

L'homme qui l'avait déposé a été arrêté et voulait, selon ses déclarations à la police publiées par la presse locale, "provoquer le chaos" et "l'intervention des forces armées" afin d'"empêcher l'établissement du communisme au Brésil".

Un nombre d'armes impressionnant a été trouvé chez ce sympathisant du président sortant d'extrême droite Jair Bolsonaro, comme l'illustre ce cliché ci-dessous pris par la police et relayé par Flavio Dino. 

Le gouverneur de Brasilia, Ibaneis Rocha, a indiqué mardi qu'un deuxième homme, soupçonné d'avoir aidé le principal suspect, était recherché.

Des bolsonaristes radicaux ont bloqué des routes et manifesté devant des casernes dans le pays après la victoire très serrée de Lula au scrutin du 30 octobre.

Deux mois plus tard, il y a toujours des manifestations, devant certaines casernes, de l'armée de bolsonaristes qui ne reconnaissent pas la victoire de Lula et exigent une intervention militaire. 

De son côté, Flavio Dino a demandé au Tribunal fédéral de suspendre le port d'armes dans la capitale à partir de mercredi et jusqu'au 2 janvier, au lendemain de la cérémonie de prise de fonction.

REUTERS/Ueslei Marcelino
Rassemblement de bolsonaristes manifestant devant le palais de l'Aurore, le 27 décembre 2022REUTERS/Ueslei Marcelino

Des rassemblements pro-bolsonaro se sont tenus ces dernières heures dans la capitale brésilienne, notament devant le siège la présidence du pays où se tiendra la cérémonie d'investiture le 1er janvier prochain. 

Flavio Dino a assuré que "des petits groupes terroristes ou extrémistes" ne suffiraient pas à ébranler la démocratie brésilienne.

Jair Bolsonaro sur le point de partir aux Etats-Unis

Le président sortant d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui n'a jamais félicité Lula et semble avoir sombré dans la dépression, n'apparaît quasiment plus en public depuis sa défaite à la présidentielle. Il n'a pas condamné divers incidents provoqués par ses supporters.

Il est peu probable qu'il ceigne Lula de l'écharpe présidentielle le 1er janvier, comme le veut la tradition institutionnelle. Et les médias brésiliens spéculaient sur un éventuel départ ce mercredi du président sortant – officiellement en fonction jusqu'au 31 décembre – pour les Etats-Unis, certaines sources évoquant même comme destination un hôtel de luxe, propriété de Donald Trump à Mar-a-Lago en Floride.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : "les défis qui attendent Lula sont énormes"

Brésil : investi président, Lula s'engage "à reconstruire le pays"

Jair Bolsonaro quitte le Brésil pour les Etats-Unis