19 morts dans un double attentat Shebab en Somalie

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des proches attendent que les corps soient retirés des décombres après un précédent attentat le 30 octobre 2022
Des proches attendent que les corps soient retirés des décombres après un précédent attentat le 30 octobre 2022   -   Tous droits réservés  Farah Abdi Warsameh/AP

19 personnes ont été tuées ce mercredi dans le centre de la Somalie dans un double attentat à la voiture piégée revendiqué par les islamistes radicaux shebab.

L'attaque a été menée dans la matinée à Mahas, localité située à environ 300 kilomètres de la capitale Mogadiscio, dans la province de Hiran où a débuté il y a plusieurs mois une vaste offensive contre les shebab menée par des milices claniques et l'armée somalienne.

Ce nouvel assaut montre que les insurgés, qui ont perdu du terrain dans cette région, restent capables de mener des attaques meurtrières. "Les terroristes (shebab, ndlr) o_nt attaqué la ville de Mahas ce matin à l'aide de véhicules chargés d'explosifs. Ils ont ciblé une zone civile et nous avons confirmé que neuf personnes, toutes civiles, sont mortes dans les deux explosions_", a déclaré à l'AFP par téléphone Abdullahi Adan, un responsable de la sécurité locale.

Dans un communiqué revendiquant l'attaque, les shebab ont affirmé avoir visé des "bases militaires". Selon des témoins contactés par l'AFP, les explosions ont eu lieu près d'un restaurant proche d'un bâtiment de l'administration du district de Mahas.

"J'ai vu les cadavres de neuf civils, dont des femmes et des enfants. C'était une attaque horrible", a déclaré Adan Hassan, un témoin.

Un commandant de la police de la ville de Mahas, Osman Nur, a déclaré que "des civils innocents" ont été tués dans les deux explosions, accusant les shebab de viser les civils après avoir été défaits par l'offensive militaire gouvernementale.

Les shebab, groupe affilié à Al-Qaïda, combattent depuis 2007 le gouvernement fédéral soutenu par la communauté internationale. Chassés des principales villes du pays en 2011-2012, ils restent solidement implantés dans de vastes zones rurales.

"Guerre totale"

Début juillet, des clans de la province de Hiran se sont révoltés contre les insurgés islamistes.

Le gouvernement d'Hassan Cheikh Mohamoud, qui a promis une "guerre totale" contre le groupe islamiste, a envoyé en septembre l'armée soutenir ces milices connues sous le nom de "macawisley".

Cette offensive, appuyées par la force de l'Union africaine en Somalie (Atmis) et des frappes aériennes américaines, a permis de reconquérir de vastes territoires dans deux Etats du centre du pays, l'Hirshabelle - où se trouve la province de Hiran - et le Galmudug.

Le gouvernement a notamment affirmé début décembre avoir repris Adan Yabal, localité emblématique du Hirshabelle tenue par les shebab depuis 2016 et présentée comme un "terrain d'entraînement" et un noeud logistique des insurgés dans la région.

Mais les shebab continuent de mener des attentats sanglants en représailles.

Le 29 octobre, deux voitures piégées ont explosé à quelques minutes d'intervalle dans la capitale Mogadiscio, tuant 121 personnes et en blessant 333 autres, dans l'attaque la plus meurtrière depuis cinq ans dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

Un triple attentat à Beledweyne (centre), chef-lieu de la province Hiran, avait aussi fait 30 morts, dont des responsables locaux, début octobre, et au moins 21 clients d'un hôtel de Mogadiscio avaient auparavant été tués en août dans un spectaculaire assaut de 30 heures.