Livraisons de chars à l'Ukraine : Berlin sous pression

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, prend la parole lors d'une conférence de presse à côté de véhicules blindés "Marder".
La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, prend la parole lors d'une conférence de presse à côté de véhicules blindés "Marder".   -   Tous droits réservés  ODD ANDERSEN/AFP or licensors

La ministre allemande de la défense en visite pour voir de plus près des véhicules de combat Marder, les mêmes que l’Allemagne va envoyer à l’Ukraine au printemps.

C’est une avancée majeure dans le soutien militaire de Berlin à Kyiv. Mais l’Ukraine a besoin de chars de combat, la Pologne a annoncé qu’elle est prête à offrir certains des siens, fabriqués en Allemagne. Le gouvernement allemand ne voulait pas être le premier à livrer des chars, par peur de l’escalade.

Nous nous adaptons maintenant à cette nouvelle situation en livrant des blindés Marder. Et je crois que c'est la bonne approche : ne rien exclure, mais toujours peser le pour et le contre de ce que nous voulons accomplir, et toujours garder un œil sur la coordination avec les partenaires internationaux, avec nos alliés.
Christine Lambrecht
Ministre allemande de la Défense

Le président polonais a confirmé ce projet de livraison par Varsovie après une rencontre avec le président ukrainien à Lviv.

Mais l’Allemagne a un rôle clé dans cette proposition. Les chars Leopard 2 étant de production allemande, leur livraison doit être approuvée par Berlin. Il y a quelques mois, le gouvernement allemand avait refusé l’envoi vers l’Ukraine d’un système de défense Patriot, attribué à la Pologne.

De son côté, Kiev réclame quelques 300 chars de combat pour mener à bien sa contre-offensive face aux forces russes.